10 Nov 2019

Togo: le PNP prévoit de manifester avant la présidentielle, que Faure Gnassingbé soit candidat ou pas

Quelle solution pour obtenir l’alternance au Togo ? La question a été au cœur de la réunion hebdomadaire du Parti national panafricain (PNP) samedi à Lomé. Le parti politique de Tikpi Atchadam a démontré à ses militants pourquoi une lutte armée ne pourra pas prospérer au Togo. Il a aussi annoncé à ses militants que le peuple togolais sortira dans les rues sur toute l’étendue du territoire national avant l’élection présidentielle de 2020, que Faure Gnassingbé soit candidat pour un 4ème mandat ou pas.

Le PNP, ce parti qui semble porter le costume du parti politique de l'opposition le plus radical, se désengage totalement de toute lutte armée au Togo. Pour les responsables de ce parti, les Forces armées togolaises (FAT) sont parmi les mieux formées et les mieux armées de la sous-région et leur effectif dépasse les 20.000 hommes.

« Le Togo n’est pas ce pays où 5 hommes armés peuvent investir un camp militaire, tuer des dizaines de soldats et militaires et emporter armes et munitions. Nous sommes contents qu’on ait une armée aussi formée, armée et puissante. Si quelqu’un ose de l’extérieur, on va l’écraser », ont-ils dit.

Pour le PNP, toute action contraire à la lutte pacifique serait une aubaine pour le régime. « Elle conduirait aux arrestations massives, à l’Etat de siège avec toutes ses caractéristiques et pouvant conduire à la fuite de la population et des leaders politiques vers l’extérieur et à l’exil. Elle ouvrirait la voie à la violence sur toutes ses formes. La lutte armée pourrait offrir au gouvernement de demander et d’obtenir l’intervention armée française, de la CEDEAO et des casques bleus. Et ce serait fini. La lutte pour l’alternance sera détournée pour une lutte pour le maintien de la paix », ont-ils expliqué aux militants.

Le parti de TIkpi Atchadam reste ferme que seule une lutte pacifique pourra conduire à vaincre le pouvoir en place. Avant l’élection présidentielle de 2020, les Togolais sortiront encore dans les rues, a prévenu le parti.

« De toute façon, le peuple sortira dans les rues. Si Faure accepte l’appel du PNP en renonçant à son 4ème mandat, le peuple sortira pour le féliciter et lui reconnaître qu’il est un président qui aime le pays et qui veut son développement. Mais s’il refuse et veut à tout prix maintenir sa 4ème candidature, le peuple sortira pour manifester et lui dire non mais pacifiquement », indique-t-on.

Au PNP, on se dit que l’instant T ou l’opportunité à saisir par le peuple pour manifester n’est pas encore identifié. Pour ce parti, conformément à la déclaration de Tchamba, un document-programme adopté le 14 décembre 2016 et dont la finalité est d’obtenir l’alternance politique au Togo en éloignant de manière pacifique et apaisée Faure Gnassingbé du pouvoir au plus tard en 2020, l’annonce de la candidature du ‘champion’ de l’Union pour la République (UNIR) pour un 4ème mandat, constitue une ‘opportunité en or’ à saisir.

« Pour le PNP, Faure Gnassingbé n’a pas encore annoncé sa candidature et les déclarations de ses ministres ne sont pas l’annonce de candidature. Il est donc clair qu’au moment où nous sommes, l’instant T n’est pas encore identifié et l’opportunité en or ne se présente pas encore », ont noté les responsables du PNP.

A l’endroit de ceux qui n’y croient toujours pas, le PNP rappelle que la force de l’opposition réside dans le nombre et dans sa façon de combattre, c’est-à-dire les mains vides.

En attendant l’occasion en or, ce parti appelle le peuple togolais à se limiter à 2 choses : la prière et la sensibilisation. « Le peuple doit beaucoup prier et demander à Dieu de l’aider pour que la lutte en vue de l’alternance à la tête du pays aboutisse en 2020 », ajoute-t-on.

La sensibilisation et la mobilisation vont porter sur le pacifisme et la lutte pacifique, ‘armes de lutte’ de M. Atchadam, souligne-t-on.

Le PNP se dit fort de plusieurs exemples dans l’histoire. La lutte pacifique, selon ce parti, a conduit inexorablement à la victoire en Inde, aux Etats-Unis et en Afrique du sud. Tout récemment, continue-t-il, elle a permis aux Soudanais du nord de chasser Omar El Bechir et en Algérie de faire renoncer Abdelaziz Bouteflika à un 5ème mandat. En ce jour, appuie-t-il, le peuple guinéen est dans la rue et manifeste pacifiquement contre le 3ème mandat d’Alpha Condé.

Read 5257 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…