23 Oct 2019

Togo : Fabre donne sa 'recette' pour gagner en 2020

On sait désormais pourquoi Jean-Pierre Fabre persiste et signe qu’en 2020, il gagnera l’élection présidentielle. Le candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a dévoilé son secret mercredi. Pour celui qui a déjà perdu devant Faure Gnassingbé en 2010 et en 2015, selon les résultats officiels, il y a des ‘canaux’ par lesquels l’opposition togolaise peut passer pour réussir à obtenir de conditions normales pour cette élection capitale qui se profile à l’horizon. 

Jean-Pierre Fabre compte sur la députée Laeticia Avia et la ministre Sibeth N’diaye, porte-parole du gouvernement français, deux personnalités d’origine togolaise, pour agir auprès d’Emmanuel Macron, le président Français.

« Il y a une députée, Laeticia Avia et plus proche, une ministre, porte-parole du gouvernement actuel qui a des liens avec le Togo. C’est madame Sibeth N’diaye dont la maman est togolaise. C’est une situation favorable pour nous parce que ces personnes ne peuvent pas être insensibles à la situation actuelle au Togo. On ne peut pas être ministre dans un gouvernement d’un pays comme la France, une démocratie avancée et fermer les yeux sur ce qui se passe dans son pays d’origine. Ce sont des canaux par lesquels nous pouvons faire parvenir des messages », a-t-il déclaré mercredi sur RFI.

A ces canaux, celui qui se dit porte-étendard de la victoire des Togolais en 2020 ajoute sur la combinaison des efforts de toutes les composantes de la communauté internationale et la pression intérieure (mobilisation des Togolais), pour aboutir à l’ouverture des discussions devant permettre d'avoir un cadre électoral normal.

Des discussions qu'il a eues avec les représentants de la communauté internationale au Togo comme des ambassadeurs et celles qu'il a eues il y a 2 semaines avec le Quai d’Orsay, M. Fabre estime que chacune de ces personnes comprend la nécessité de ces discussions pour asseoir un cadre électoral crédible et transparent.

Cependant, Jean-Pierre Fabre se méfie des chefs d’Etat de la CEDEAO comme le Ghanéen, Nana Akufo-Addo et le Guinéen, Alpha Condé, ces 2 présidents qui ont été les facilitateurs de la crise sociopolitique togolaise.

« Leur histoire personnelle nous amenait à croire qu’ils allaient s’investir pour qu’on obtienne un meilleur résultat. Nous n’avons pas compris que cette mission de la CEDEAO se soit terminée en queue de poisson et que depuis, on n’ait plus aucune nouvelle de ces chefs d’Etat », a-t-il lancé.

Le président de l’ANC dit n’avoir pas perdu les élections présidentielles de 2010 et de 2015. « Ce sont les conditions de transparence et d’équité du scrutin qui manquaient », répond-il à l’envi.

Et pour ceux qui se demandent pourquoi il se représente encore à la présidentielle au Togo, l’homme répond ceci : « la persévérance paye toujours. C’est un serment que j’ai fait d’œuvrer inlassablement à l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit chez moi et il faut que je termine le boulot ».

Jean-Pierre Fabre prend exemple sur Jacques Chirac, François Mitterrand et en Afrique, sur Nana Akufo-Addo.

Read 850 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
ADS
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…