21 Oct 2019

Togo-2020 : ce que pensent les jeunes de la CDPA au lendemain de la désignation de Fabre

Les langues commencent par se délier au lendemain de l’annonce de la candidature de Jean-Pierre Fabre. Pour les jeunes de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), l’heure est grave.

Selon ces jeunes qui disent observer la situation avec amertume, la lutte telle que menée par l’opposition, ne va pas conduire à une alternance pacifique au lendemain de l’élection présidentielle de 2020.

Si les uns et les autres ne renoncent pas à leurs aspirations à compétir en rang dispersé lors de cette présidentielle, estime le Conseil national de la jeunesse socialiste de la CDPA (CNJS/CDPA), il ne peut y avoir d’alternance et par conséquent de démocratie apaisée.

Seule une dynamique unitaire est capable de venir à bout du système en place, préviennent ces jeunes acteurs politiques du parti de Brigitte Adjamagbo Johnson. 

Pour amener le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, à renoncer à postuler de lui-même à un 4ème mandat, assurent ces jeunes, les forces démocratiques se doivent de taire leurs aspirations ‘légitimes’ à compétir en rang dispersé lors de cette présidentielle et à se mobiliser derrière un seul candidat.

C’est avec ce seul candidat, écrit le CNJS, que ces forces formeront une force populaire qui imposerait facilement mais énergiquement une transition démocratique.

« Nous le devons à nos morts, nos blessés, nos détenus »et nos exilés. C’est aussi la seule manière de contourner les pièges que nous tend déjà ce régime en démarrant le processus de révision électorale au lieu d’un véritable recensement et ben annonçant le vote de la diaspora », insiste Awodé Amenou, 1er coordonnateur adjoint de cette entité de la CDPA.

Pour ces jeunes, la lutte a déjà coûté beaucoup au peuple togolais. Cependant, ce n’est pas le moment de baisser les bras.

Le CNJS/CDPA lance donc un appel aux partis politiques, aux organisations de la société civile et surtout aux jeunes togolais dans leur ensemble afin, disent-ils, « que nous taisions nos différends pour fédérer nos forces, énergies et moyens dans une dynamique unitaire ».

Read 1205 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
ADS
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…