20 Oct 2019

Togo-présidentielle : ce que faisaient les militants du PNP quand l’ANC désignait son candidat

Alors que l’Alliance nationale pour le changement (ANC) désignait samedi Jean-Pierre Fabre comme son candidat à la présidentielle de 2020, le Parti national panafricain (PNP) était à sa réunion hebdomadaire. Une réunion à laquelle plusieurs centaines de militants ont pris part comme d’habitude. Le parti de Tikpi Atchadam a réaffirmé sa position quant à cette élection présidentielle dite capitale.

Pour ce parti instigateur du 19 août 2017, un 4ème mandat de Faure Gnassingbé au Togo serait de trop. Comme les autres partis de l’opposition, le PNP estime que la nécessité d’une alternance s’impose en 2020. Cependant, pour y parvenir, lance-t-il, ce ne sera pas par le biais d’une élection présidentielle en 2020 mais par une transition.

A la différence de ces pairs de l’opposition, le parti au cheval demande à l’actuel chef de l’Etat d’écouter son peuple plutôt que de refuser de concéder le pouvoir en, dit-il, ‘se réfugiant parmi les armes et derrière une constitution-refuge’.

« La fin du 3ème mandat du président Faure est le moment idéal pour marquer un arrêt. Le Togo a besoin d’un nouveau départ. Cet arrêt incontournable doit être marqué par la transition qui se chargera entre autres de la remise des forces de défense et de sécurité dans une position de neutralité positive », indique ce parti.

Pour M. Atchadam et les militants du PNP, il faudra préparer ensuite la réconciliation entre lesdites forces et le peuple, la libération sans condition de tous les détenus des manifestations et de tous les détenus politiques, le rétablissement de la sécurité pour tous, des libertés individuelles et des libertés collectives, la mise en œuvre des réformes nécessaires pour la refondation de l’Etat et la démocratisation du pays.

Ce n’est qu’après tout cela que peuvent intervenir des élections. Pour le PNP, ces premières élections doivent être des élections générales, c’est-à-dire une présidentielle, des législatives et des locales organisées en même temps.

« La transition doit s’étaler sur une période conséquente et raisonnable. C’est en procédant ainsi que nous pourrions avoir des institutions crédibles et fortes pour la fiabilité de la démocratie dans notre pays », propose le PNP.

Ce n’est que sur ces bases, soutient le PNP, que débutera une ‘nouvelle histoire constitutionnelle, institutionnelle et sociopolitique’ du Togo.

Read 2304 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
ADS
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…