06 Oct 2019

Bawara : ‘c’est criminel de penser aller à l’élection sans Faure Gnassingbé’

La semaine qui se termine ce dimanche a été très riche en informations politiques au Togo. Jean-Pierre Fabre de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Tikpi Atchadam du Parti national panafricain (PNP) et la coalition des partis politiques (C14) sont montés au créneau. Pour finir en beauté la semaine, c’est le porte-parole du pouvoir qui vient bousculer tout.

Des nombreux sujets sur lesquels il s’est prononcé, Gilbert Bawara est revenu sur la question de la candidature de son ‘patron’ en 2020. Il s’est aussi prononcé sur l’appel lancé depuis un moment par Tikpi Atchadam, celui d’empêcher Faure Gnassingbé de se présenter pour un 4ème  mandat en 2020.

Selon le ministre en charge de la Fonction publique, le problème de la candidature de Faure Gnassingbé ne se pose même pas. Et pour la gouverne de ceux qui veulent voir le ‘champion’ du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) en marge de la présidentielle de 2020, le ministre fait savoir qu’aller à l’élection sans Faure Gnassingbé, c’est comme faire jouer  Barcelone sans Lionel Messi.

« Imaginons que le parti UNIR est l’entraineur de Barça et que Messi est en pleine possession de ses moyens et dont l’expérience n’est discutée par personne et pour un match décisif, on le met à la touche, c’est qu’on est criminel. Il n’y a pas de raison qu’une équipe comme le Barça joue en Champion’s League et laisse son champion le plus aguerri et expérimenté et qui a fait des démonstrations », a-t-il déclaré dimanche sur New World Info.

L’intérêt du Togo, a-t-il expliqué, c’est de faire en sorte que le pays continue sur le bon chemin qu’il a déjà pris avec l’actuel chef de l’Etat au pouvoir depuis 2005.

« Le président se consacre quotidiennement au bien du Togo. Le moment venu, le parti UNIR se réunira et informera l’opinion de son candidat », a-t-il ajouté.

Gilbert Bawara a aussi dit quelques mots sur le leader du PNP, celui par qui les manifestations politiques du 19 août sont arrivées, ouvrant ainsi une longue période de crise sociopolitique. Selon le collaborateur de M. Gnassingbé, Tikpi Atchadam est en perdition.

« Il est très isolé y compris dans son propre camp, il ne conteste pas seulement la candidature du président de la République mais aussi celle des autres. Il continue dans une aventure solitaire, il faut le laisser, il est en perdition », s’est-il moqué.

Read 2256 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…