ADS
24 Sep 2019

Dr Kouessan s’interroge sur la position du ‘candidat unique’ de CAP 2015 sur la candidature unique

Dr Georges-William Kouessan n’est pas d’accord avec Jean-Pierre Fabre quand celui-ci dit que le problème de la candidature unique de l’opposition togolaise pour la présidentielle de 2020 n’existe pas. Le président du parti ‘Santé du peuple’ a contredit mardi les arguments avancés il y a quelques jours par le leader de l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Cet acteur politique a soutenu qu’à la présidentielle de 2015, M. Fabre était le ‘candidat unique’ d’un regroupement politique dont était membre ‘Santé du peuple’.

L’ancien allié de Jean-Pierre Fabre se demande ce qui a changé en 4 ans pour que le ‘candidat unique’ du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) soutienne mordicus que ce problème n’existe pas. Selon lui, dire une pareille chose, c’est mépriser la dynamique populaire qu’une candidature unique de l’opposition peut créer pour la présidentielle de 2020 et la mutualisation des efforts.

« L’élément important que je trouve dans la déclaration de l’ANC est que l’opposition, avec tout ce que le pouvoir fait, n’est pas détentrice de la majorité absolue. Il y a des remarques périphériques à faire. La première est que j’étais le modérateur de CAP 2015 et on s’est évertués à trouver un candidat unique qui est M. Fabre. La question que je me pose est de savoir ce qui a pu fondamentalement changer en 4 ans et demie pour que l’ANC pense aujourd’hui que la candidature unique n’est plus indispensable », a soutenu mardi  l’acteur politique de l’opposition sur Nana FM.

Pour lui, tous les acteurs politiques de l’opposition sont d’accord qu’il faut exiger de bonnes conditions d’organisation. Mais encore faut-il les réclamer dans un cadre organisé, a-t-il souligné.

« Aujourd’hui, on parle de meilleures conditions d’organisation des élections mais chacun est dans son coin. Les jours et les semaines passent. On ne fait rien pour 2020. Tous les partis politiques disent qu’il faut réclamer de bonnes conditions d’organisation des élections. Mais les jours vont passer et on va se retrouver à la veille de cette élection présidentielle », a-t-il lancé.

Au parti politique ‘Santé du peuple’, on persiste et signe que la meilleure façon de réclamer ces conditions d’organisation de l’élection capitalissime de 2020, c’est de s’organiser autour d’une candidature unique.

Il faut pour cela, a-t-il maintenu, dégager une ‘personnalité apolitique’ comme candidat unique de l’opposition, une personne qui va porter les revendications de l’opposition auprès du pouvoir.

Dr Georges-William Kouessan pense que c’est regrettable la situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui l’ANC et la coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14). Cependant, a-t-il proposé, il faut dépasser ces couacs pour arriver à converger les énergies et avancer.

Depuis quelques semaines, les acteurs de l'opposition se prononcent sur l'importance ou non d'un candidat unique de l'opposition à positionner en face du candidat du pouvoir pour la présidentielle de 2020. Me Yawovi Agboyibo trouve le débat stérile. Même au sein de la C14 qui soutient que cette candidature unique est indispensable, il y a une voix dissonante, celle de Prof. Komi Wolou du pacte socialiste pour le renouveau (PSR).

Read 1146 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…