05 Sep 2019

Agboyibo : ‘le débat sur la candidature unique de l’opposition est stérile’

L’opposition togolaise, après sa "débâcle" lors des élections municipales du 30 juin devant le pouvoir de Faure Gnassingbé, ira-t-elle à l’élection présidentielle de 2020 avec un candidat unique ? La question est d’actualité. Une voix non négligeable de l’opposition vient de se prononcer sur la question. Selon Me Yawovi Agboyibo, dans les conditions actuelles, même si l’opposition présente un candidat unique devant celui du pouvoir, il n’y aura pas d’alternance au sommet de l’Etat.

Le président du Comité d’action pour le renouveau (CAR) ne parle pas au nom de son parti mais au nom de la fondation FAR, créée, selon lui pour contribuer à la démocratisation du Togo.

« La polémique sur la question de savoir si l’opposition doit aller au scrutin présidentiel avec une candidature unique ou non est un débat stérile dès lors qu’il est évident que sans un préalable déverrouillage approprié des institutions en place, le résultat sera pareil à celui des élections locales », écrit-il.

Selon Me Agboyibo, la polémique sur cette candidature unique de l’opposition face au candidat du pouvoir de plus en plus clair, passe à côté du vrai problème.

Me Yawovi Agboyibo pense même que les partis d’opposition donnent l’impression de n’avoir pas tiré des leçons des conditions dans lesquelles les élections locales se sont déroulées. Leur participation à ces élections, poursuit-il, c’est d’en faire une opportunité de gestion par des élus locaux.

Malheureusement, déplore le président de la fondation FAR, les membres et les présidents des organes en charge de l’organisation, de la supervision et de la proclamation des résultats des élections, sont dans leur quasi-totalité désignés par un pouvoir résolu à sortir vainqueur de tout scrutin par de multiples manœuvres, y compris le recours au mode conditionnel d’attribution des emplois, des marchés et de toutes autres ressources publiques, pour, dit-il, réduire les personnels électoraux, les électeurs, les candidats potentiels de l’opposition, à la peur, à la docilité et à la trahison de leur conscience.

Selon cette fondation, l’organisation des élections équitables et la promotion d’une prospérité générale profitable à tous, continueront à être entravées aussi longtemps que seront maintenues des institutions incapables, de par leurs règles de composition et de fonctionnement, à éradiquer le mensonge, la terreur et le favoritisme dont souffre le Togo.

Si une concertation vaut la peine d’être menée aujourd’hui entre le pouvoir et l’opposition, propose Me Agboyibo, c’est celle visant à déverrouiller les institutions pour les rendre aptes à promouvoir le respect de la vérité, de la liberté et de l’équité.

Read 1184 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…