18 Jul 2019

Gamatho : ‘les délais fixés dans le code électoral sont inappropriés et inadéquats’

La Cour suprême a rendu mercredi les résultats définitifs des élections municipales du 30 juin dernier. Ces résultats n’ont pas changé grand-chose. Le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR), malgré l’annulation pour ‘graves irrégularités’ du vote de Wawa 1 et Zio 4 par la Chambre administrative de la Cour suprême présidée par Akpénè Djidonou, reste grand gagnant de ces élections locales avec 878 sièges de conseillers communaux.  Des 1464 conseillers municipaux définitivement confirmés, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre s’en sort avec 132 sièges et 129 pour la coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14).

Akakpovi Gamatho, le président de la Cour suprême a profité de la tribune de cette proclamation des résultats définitifs de ces élections pour glisser les inquiétudes ressenties par la Chambre administrative dans l’examen des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Les délais incompressibles fixés dans le code électoral sont inappropriés et inadéquats à nos réalité. Malgré tout, la chambre administrative s’est conformée aux exigences légales et s’y est accommodée avec le peu de moyens aussi bien en matériel qu’en personnel dont elle dispose. Malgré le silence de la loi électorale sur certains détails, la Chambre administrative est bien dans son rôle juridictionnel conféré par le code électoral pour apprécier la régularité des pièces produites par les candidats ou listes de candidats », s’est-il lamenté.

Le haut magistrat a aussi rappelé que toute révision du code électoral doit tenir compte de la distinction entre les tâches administratives et juridictionnelles.

Dans les 30 jours qui suivent la proclamation d ces résultats définitifs, au total 5 communes devront voter. Il s’agit de Wawa 1 et Zio 4 dont le vote est invalidé pour ‘graves irrégularités’, d’Avé 2 et de Bassar 4 décidé par la CENI et d’Oti sud où un conflit communautaire a éclaté à la veille des élections.

A ces élections, les premières depuis 32 ans, 40 partis politiques et 100 listes de candidats indépendants  ont compéti dans 115 communes sur toute l’étendue du territoire.  Sur les listes électorales, 3.359.327 électeurs se sont inscrits mais seulement 1.762.426 votants ont fait le déplacement des  bureaux de vote, ce qui donne un taux de participation de 52,46%.

Read 370 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…