09 Jul 2019

Togo : tirant les leçons des locales, la C14 lance un appel à l’ANC, au PNP et autres

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14) ne regrette pas d’avoir pris part aux élections locales du 30 juin dernier. Quand bien même ces élections, a-t-elle souligné mardi en conférence de presse, comportent des anomalies et fraudes et que les résultats provisoires ne sont en rien conformes à la réalité, elles portent en elles des leçons que l’opposition togolaise dans son ensemble ne peut s’empêcher de tirer.

Pour Brigitte Adjamagbo Johnson et ses collaborateurs, cette étape du processus vers l’instauration de la démocratie par l’alternance à l’horizon 2020 démontre l’extrême vulnérabilité matérielle d’une frange importante des électeurs, la démotivation d’une immense proportion de la population, vu le faible taux de participation.

« La plus grande leçon et le signal fort que les populations ont adressés à toute l’opposition à travers les résultats proclamés est qu’elle est obligée de s’entendre si elle veut contrôler des mairies. En clair, nos compatriotes ont voulu signifier par les suffrages exprimés que l’unité d’action de l’opposition est une nécessité incontournable », indique la déclaration liminaire.

Espérant que l’opposition dans son entièreté a tiré les mêmes leçons, la C14 a encore une fois lancé un ‘vibrant’ appel à toutes les forces démocratiques notamment celles qui ont pris part aux élections et celles qui les ont boycottées.

Il y a donc nécessité, selon la C14, pour une remobilisation générale en vue, dit-elle, de la poursuite du combat pour l’alternance en 2020 et la libération de tous les détenus politiques.

La coalition retient aussi comme leçon au sortir de ces élections locales que le régime de Faure Gnassingbé apprend aux citoyens togolais à ‘tricher’, à ‘voler’, à être ‘violents’ et à ne pas vivre des fruits de leur travail.

Au nombre des anomalies ‘graves’ qui ont entaché ces élections municipales, selon ces opposants, on a des listes électorales ‘biaisées pour empêcher des citoyens de se faire inscrire’, le refus délibéré de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de sensibiliser les populations à participer à ces élections, l’invalidation non justifiée des listes de l’opposition, le refus de donner des accréditations à tous les observateurs électoraux, les bourrages d’urnes et l’utilisation massive de bulletins pré-votés.

La coalition a quand même tenu à rappeler que le nombre total de ses conseillers s’élève à 136 et non à 131, si tient compte des élus sur les 3 listes dans lesquelles sont impliquées ses partis membres qui sont le PSR et l’ADDI.

Read 1312 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…