08 Jun 2019

A Londres, Faure Gnassingbé parle des manifestations et de sa candidature en 2020

A Londres où il est depuis quelques jours, le chef de l’Etat togolais s’est prononcé sur les sujets d’actualité dans son pays. On retient de cette interview accordée à BBC que Faure Gnassingbé est au courant de tout ce qui touche aux manifestations de rues et les restrictions que les autorités mettent.  Il a également abordé la question de sa candidature à la présidentielle de 2020.

Sur cette question lancinante des manifestations pacifiques publiques sur lesquelles des organisations de la société civile dénoncent un black-out, la position du président de la République togolaise est différente. Selon lui, personne n’interdit les manifestations à Lomé. Le seul hic qu’il y a, a-t-il poursuivi, c’est que personne ne peut tolérer des manifestations avec des ‘armes de guerre’.

« Depuis 2017, les gens manifestent de façon abondante. Mais je ne saurai tolérer des manifestations avec des armes de guerre. Cela n’est toléré nulle part. Ce n’est pas parce qu’on vous indique un itinéraire différent qu’on interdit votre manifestation. Nous disons simplement que ceux qui ne manifestent pas ont les mêmes droits que ceux qui manifestent. Ceux qui veulent travailler ont les mêmes droits. On doit pouvoir travailler et d’autres doivent pouvoir manifester. L’essentiel, c’est de respecter le cadre légal qui est la loi de la République qui s’impose à tous », a-t-il déclaré.

A la question ‘serez-vous candidat en 2020 ?’, Faure Gnassingbé répond qu’il ne sait pas encore. Il dit disposer encore de quelques mois de réflexions. « Et après, je verrai ce que mon parti politique décidera », a-t-il lancé.

Celui qui est à la tête du Togo depuis 2005, dit avoir, grâce à la réforme constitutionnelle du 8 mai dernier, le droit de se représenter encore.

« Les règles sont là, l’essentiel, c’est de respecter la loi et les dispositions constitutionnelles de son pays. Je pense que cela règle cette question. Aujourd’hui, si j’ai la possibilité de me représenter, constitutionnellement, je prends acte et le moment venu, je prendrai ma décision », a-t-il souligné.

A ceux qui disent que le Togo est une dynastie de père en fils, M. Gnassingbé répond que chaque pays a son architecture institutionnelle et constitutionnelle.

Read 1815 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…