20 May 2019

Togo-locales : le CAR appelle le Groupe des 5 à intervenir auprès du gouvernement

La révision des listes électorales a pris fin dimanche au Togo. Mais des voix montent au créneau pour dire que beaucoup sont les Togolais qui n’ont pas pu se faire enrôler sur les listes électorales en vue des prochaines élections locales. Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) qui a fait le même constat, se tourne vers le Groupe des 5.

Dans une lettre envoyée à ces représentations diplomatiques composées  de la France, de l’Allemagne, des Etats-Unis, de la Délégation de l’Union européenne et de la coordination du Système des Nations Unies, Me Yawovi Agboyibo dit prendre à témoin les promesses que ces diplomates leur ont faites lors d’échanges intervenus le 15 mai sur les préparatifs des élections locales et leur demande d’intervenir auprès du gouvernement pour une prorogation de 4 autres jours pour la révision électorale.

« Il s’est trouvé qu’en réaction à de nombreux appels réclamant que la CENI proroge de 3 à 7 jours la période de révision, elle n’a accordé qu’une seule journée de prorogation. Et à l’heure où nous vous adressons le présent courrier, dans plusieurs centres de recensement, l’affluence est toujours forte  au point que d’ici la fin de la journée, il sera impossible d’enrôler tous les citoyens en attente », écrit dimanche le président du CAR à ces représentations diplomatiques.

Ce parti qui a un représentant à la CENI, organe qui organise et supervise les élections au Togo, dit avoir constaté plusieurs dysfonctionnements au cours de cette révision électorale : le nombre insuffisant des kits privant, selon le CAR, certaines localités de lieu de recensement, alors, ajoute-t-il, que ces localités sont au-delà de 5 km du comité de listes et cartes (CLC) le plus proche ; les pannes multiples révélées par plusieurs kits ; la lenteur dans la délivrance de la carte d’électeur ; le manque de carburant pour faire fonctionner les générateurs.

Ce lundi, Brigitte Adjamagbo Johnson, la coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a fait savoir sur une radio locale qu’en fin de la journée de dimanche, il y avait encore une queue dans beaucoup de centres, pas seulement à Lomé mais aussi à l’intérieur du pays. Elle a demandé que le gouvernement en tire les conséquences pour, dit-elle, accorder une autre prorogation de la révision électorale.

Read 800 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…