15 May 2019

Togo : Atchadam appelle à la création des ‘comités contre le 4ème mandat de Faure’

'Comment une Assemblée nationale qui se dit représentation du peuple a pu en arriver là ?’. Telle est la question que se pose le leader du Parti national panafricain (PNP) sur la révision constitutionnelle du 8 mai dernier. Pour Tikpi Atchadam, le Togo va vers la monarchisation. Pire, ajoute-t-il,  de cette révision constitutionnelle, il ressort que le pouvoir de Faure Gnassingbé veut dire au peuple togolais d’oublier l’alternance au sommet de l’Etat. Avec cette constitution, souligne-t-il, même le constitutionnaliste sénégalais commis par la CEDEAO s’est montré plus soucieux du devenir du Togo que la 6ème législature.

Le Togo, selon lui, se trouve désormais dans une situation du souverain-législateur et l’actuel chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, avec la nouvelle constitution, dispose d’un droit de vie et de mort sur chaque citoyen. « Rien au-dessus de lui, même pas Dieu », souligne-t-il.

Face à cette situation, propose-t-il, le peuple doit empêcher la germination de la graine que l’Assemblée nationale vient de semer.

«Nous avons moins d’une année pour écarter la candidature de Faure en 2020 qui constitue un tournant décisif. Il faut apporter à Sylvanus Olympio que la nation née sous ses soins, malgré tout, est devenue adulte et qu’elle est capable de lutter pour se libérer afin de renouer avec l’amour de la patrie qu’il incarne », lance le leader du PNP.

Selon lui, si on laisse passer Faure Gnassingbé, il n’y aura de candidats aux élections que les Gnassingbé. « Chaque Togolais devra alors se choisir son Gnassingbé, battre campagne pour lui et attendre des faveurs. Le danger qui nous guette doit être pris au sérieux. Si nous avalons cette situation, le pouvoir nous donnera à avaler pire et nous n’aurons pas le droit de nous plaindre », précise-t-il.

Tikpi Atchadam appelle donc ses compatriotes à s’opposer à la ‘candidature de trop’ qui, selon lui, ouvre des perspectives ‘inadmissibles’ pour le Togo. Rapidement, propose-t-il, des ‘comités contre le 4ème mandat de Faure’ doivent se créer.

« Toutes les voies sur le territoire comme dans la diaspora doivent porter le même message. Non au 4ème mandat de Faure. Ce message doit être porté de façon la plus assourdissante possible. Toutes les autorités religieuses et morales doivent être sollicitées pour porter à l’unisson ce message », ajoute-t-il.

Il appelle aussi la jeunesse et toutes les autorités religieuses et morales à jouer leur rôle.  

Read 2535 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…