15 May 2019

Nathaniel Olympio :’ le bon sens du paysan doit nourrir l’action politique’

Le Parti des Togolais ne s’inscrit pas dans la participation des élections locales du 30 juin prochain. En conférence de presse ce mercredi, le président par intérim de cette formation politique et ses collaborateurs ont fait savoir que prendre part aux prochaines élections locales, c’est dire quelque chose et faire son contraire. Une logique qui va aux antipodes de presque tous les partis politiques qui ont été membres de la coalition des 14 partis de l’opposition, sauf le Parti national panafricain (PNP).

Pour Nathaniel Olympio qui se fait intraitable sur la question du fichier électoral, les deux (2) conditions fondamentales qui commandent la fiabilité d’un fichier électoral, notamment l’inscription des Togolais sur les listes électorales avec une carte nationale d’identité et la biométrie intégrale ne sont pas  remplies pour appeler les Togolais à aller se faire recenser du 16 au 18 mai prochains. 

« Un fichier électoral, c’est le cœur même d’une élection. Si ce fichier est impropre, l’élection ne peut pas répondre aux critères de démocratie. Ce minimum n’existe pas dans les élections à venir. De plus, en matière électorale, nous n’avons rien obtenu. Cela veut dire que l’essence de la lutte que nous avions récemment menée demeure intacte. Si nous avions boycotté les élections législatives, c’est parce que nous n’avions rien obtenu. Je ne pense pas que la situation ait changé depuis le 20 décembre 2018 », a déclaré M. Olympio.

Selon lui, le ‘bon sens du paysan’ doit aussi nourrir l’action politique et le Parti des Togolais reste convaincu que la politique doit permettre de dégager une certaine cohérence dans la démarche. «  Quand un paysan va au champ et se fait mordre par un serpent, il ne dit jamais qu’il n’ira plus jamais au champ. Il prend plutôt les dispositions pour que cela n’arrive plus.», a-t-il précisé.

Les responsables de cette formation politique, ancien membre de la coalition disent ne pas voir comment on peut prendre part à de telles élections. « Nous devons continuer à nous battre pour obtenir de meilleures conditions. Si nous n’avons pas obtenu gain de cause, c’est que nous ne nous sommes pas bien battus. Il a manqué des facteurs de réussite à la lutte, autant aller les chercher », a relevé le grand-frère d’Alberto Olympio.

Au cours de sa rencontre avec la presse, le Parti des Togolais a aussi abordé d’autres questions, notamment le défi sécuritaire auquel fait face le Togo et la révision constitutionnelle du 8 mai dernier.

Selon ces opposants de Faure Gnassingbé, la révision constitutionnelle est en deçà des attentes des Togolais et la situation est ‘regrettable’, poursuivent-ils, quand on sait que l’Assemblée nationale présente est en harmonie avec l’exécutif.

« Cela aurait dû permettre de faire un saut qualitatif dans la révision constitutionnelle. Le manque de volonté politique du régime à satisfaire les Togolais est encore avéré », note-on dans la déclaration liminaire de circonstance.

L’opportunité offerte au Président de la République, Faure Gnassingbé, de briguer 2 autres mandats après ses 3 premiers, est, selon ce parti, un ‘non-sens’.

Cependant, le Parti des Togolais se félicite du principe de l’amnistie et la limitation du nombre de mandats présidentiels à 2.  

Read 1531 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…