ADS
31 Mar 2019

Togo : la coalition pourrait appuyer le PNP dans les rues le 13 avril prochain

Les partis de la coalition pourront-ils appeler les Togolais à appuyer le Parti national panafricain (PNP) le 13 avril prochain dans les rues des 10 villes où le parti de Tikpi Atchadam prévoit de manifester contre le pouvoir de Faure Gnassingbé ? Pour ses premiers propos après plusieurs jours d’absence au Togo, Brigitte Adjamagbo Johnson n’écarte pas cette possibilité.

La coordinatrice de la coalition des partis politiques s’est réjouie dimanche de ce que le parti au cheval blanc ait programmé de déverser dans les rues de plusieurs localités les Togolais pour réclamer entre autres les réformes politiques tant attendues par les Togolais et la libération des ‘détenus politiques’. Pour la secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), le pouvoir a désormais 2 semaines pour tenir les promesses faites à la délégation de la coalition qu’il recevait il y a quelques jours.

« Nous nous inscrivons dans la logique de pression. Je suis heureuse que ces manifestations soient prévues pour le 13 avril. Nous observons et nous attendons de voir si les promesses qui ont été faites seront tenues. Si elles ne sont pas tenues, l’appel peut être lancé contre l’adversaire qui s’entête », a-t-elle déclaré sur la radio Pyramide FM.

Devant le président togolais, les opposants ont demandé l’élargissement des 103 détenus arrêtés dans le cadre des manifestations de la coalition et qui croupissent encore dans les prisons civiles du pays. A cela, s’ajoutent les réformes constitutionnelles et institutionnelles. La nouvelle Assemblée nationale en place depuis fin janvier dernier à l’issue des élections législatives du 20 décembre 2018, connaîtra sa première session ordinaire de l’année 2019 le mardi 2 avril prochain.

Selon les informations, ces réformes pour lesquelles les Togolais ont lutté du 19 août 2017, où le PNP a réussi à faire soulever des Togolais dans 5 localités du Togo malgré l’interdiction, au 20 décembre 2018, date de la tenue des élections législatives qui ont redonné la force au pouvoir en place, seront faites au cours de cette session parlementaire.

La coordinatrice de la coalition a aussi profité de l’occasion pour appeler les 7 partis politiques qui ont quitté le regroupement à revenir au bercail pour reprendre la lutte. Mme Adjamagbo Johnson a en dernier lieu sifflé la fin de la polémique sur les 30 millions de francs CFA que la coalition a reçus d’un des 2 présidents alors facilitateurs de la crise sociopolitique togolaise.

Selon elle, les responsables de la coalition ont la conscience tranquille. Et de poursuivre que ce n’est pas une faute d’avoir reçu les 30 millions de francs CFA et l’argent reçu n’a pas pour origine, le régime de Lomé.

« L’origine de ce fonds n’est pas du régime. Il est temps que la polémique s’arrête. Ceux qui ont grossi la polémique ou participé à sa naissance, ce sont des gens qui veulent décourager les Togolais, qui ont intérêt à divertir les Togolais. Nous avons un combat devant nous, ce que nous sommes en train de faire est suicidaire », a-t-elle lancé.

Elle a appelé les Togolais à ne pas se laisser prendre au piège de la ‘diversion’ et du ‘découragement’ que l’adversaire a savamment organisé pour leur faire perdre la lutte.

Read 3560 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…