25 Mar 2019

Esso Boko : ‘Faure Gnassingbé a envoyé 3 émissaires me proposer un retour sécurisé’

Jeudi 28 mars prochain, les Togolais vont composer avec un nouvel acteur politique. François Akila-Esso Boko qui a lâché en 2005 le pouvoir de Lomé lorsque celui-ci cherchait à faire venir au pouvoir Faure Gnassingbé par les urnes, revient au pays après 14 ans d’exil.

Ce retour, selon l’ancien ministre présenté depuis quelques semaines par des journaux non des moindres comme l’homme providentiel qui vient sortir les Togolais de leur problème politique, est possible grâce à l’actuel chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. « Le chef de l’Etat a envoyé 3 émissaires me proposer un retour sécurisé », disait-il dans une interview ce lundi qu'on attribue à RFI mais que la radio française n'a pas diffusée. Que s'est-il passé pour que pour l'interview ne soit pas diffusée? 

« Le chef de l’Etat, suite à des discussions, a donné son accord de principe pour un retour en toute sécurité. Cet accord de principe a été réitéré auprès des autorités françaises. Il n’y a pas de raison que je doute de la sincérité de la parole présidentielle », a-t-il souligné.

Cependant, si l’homme ‘providentiel’ ne craint pas d’être arrêté parce que, souligne-t-il, « aucune procédure n’est engagée à ma connaissance contre moi », il fait déjà face à certaines difficultés liées à la délivrance du passeport togolais et aux modalités de sécurité. Autrement dit, il n’a pas encore de passeport.

S’il dit qu’il est trop tôt de parler de ses ambitions politiques, il fait savoir que c’est un secret de polichinelle qu’il nourrit des ambitions ‘légitimes’ pour son pays.

« Mon pays est englué depuis des décennies dans des antagonistes politiques qui empêchent son développement. Je veux aider à le sortir de cet antagonisme permanent qui déchire la société togolaise. Je veux pouvoir aider à la réconciliation », a-t-il relevé.

Selon lui, l’enjeu majeur du scrutin présidentiel de 2020, c’est de sortir le Togo du statu quo et des antagonismes ‘stériles’, avec d’un côté un régime qui s’accroche vaille que vaille au pouvoir et de l’autre, une opposition qu’il trouve ‘trop idéologique pour être stratégique’.

Read 1254 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…