29 Apr 2017

Violences sociopolitiques : Abbas Kaboua accuse vertement Dama Dramani

On le connaît sur la scène politique pour ses déclarations tonitruantes. Mais ce jeudi, le président du parti politique, Mouvement des républicains centristes (MRC), Abbas Kaboua, puisque c’est de lui qu’il s’agit, invité dans l’émission « Actu Débat » de la radio Metropolys, a vertement accusé le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani d’être pour quelque chose dans les violences sociopolitiques.


« Si ce pays est à l’étape où il est, c’est à cause de ces gens-là. Pendant qu’on était au Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN), Dramani était assis dans ma préfecture aux Evala. Nous avons un nouveau code pénal et je l’accuse directement ; lui et moi, on peut se retrouver à la justice. Je n’ai pas l’air de m’amuser et je ne suis pas un plaisantin », a déclaré l’acteur politique.
M. Kaboua n’a pas apprécié l’invitation lancée par le Président de l’Assemblée nationale mardi, lors de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2017 de l'institution parlementaire.
Dans son discours, M. Dramani invitait les acteurs politiques et les différentes composantes de la nation à prendre une « part citoyenne et républicaine » au processus de réconciliation conduit par le HCRRUN. Selon lui, ce processus reste la "seule" alternative pour trouver le large consensus recherché par les acteurs politiques togolais.

Pour Abbas Kaboua, le président de l'Assemblée n'a pas compris ce qu'il disait lui-même car, a-t-il relevé, il lisait seulement un discours qui lui avait été ecrit.
Le président du MRC pense aussi que Dama Dramani « fait partie de ceux qui sont réfractaires à ce qu’il y ait des réformes politiques au Togo ».

Read 536 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…