12 Mar 2019

Togo : la coalition réalise son échec mais ne compte pas s'arrêter en si bon chemin

La coalition des 14 partis politiques a présenté ce mardi à Lomé les conclusions qui ressortent des journées de réflexion qu’elle a organisées les 20 et 21 février dernier à Lomé pour faire le bilan de la lutte menée. Après 18 mois de lutte pour faire tomber le pouvoir de Faure Gnassingbé, la coalition dit n’avoir atteint aucun des objectifs qu’elle s’est fixés.

Elle réalise que dans l’euphorie générale née de la très forte adhésion des populations à sa plateforme revendicative, l’objectif qui est l’alternance et les moyens que sont les manifestations et le dialogue ont été confondus, ce qui a constitué un coup dur à la lutte.

A ces constats sans complaisance, viennent s’ajouter d’autres. Les responsables de cette coalition ne se cachent pas que les discours, les déclarations et les attitudes n’ont pas toujours été l’illustration d’une véritable homogénéité au sein de ce regroupement, ce qui, souligne la déclaration de circonstance, a conduit parfois la coalition à des actes ‘manqués ou ratés’. Elle regrette aujourd’hui sa décision de suspendre les manifestations de rue à la demande des facilitateurs. Cette décision, disent Brigitte Adjamagbo Johnson, Jean-Pierre Fabre et les 7 autres, a été préjudiciable à la mobilisation populaire qui n’a plus repris.

Cependant, la coalition des 14 reste ferme que sa décision de se mettre à l’écart du recensement électoral et des élections législatives, est un choix responsable qu’aucun des responsable ne regrette. Elle note aussi que malgré toutes les difficultés, elle a su résister au temps et à l'usure.

Pour ces acteurs politiques de l’opposition togolaise, les fondements d’une nouvelle dynamique unitaire des forces démocratiques passe par 3 objectifs, notamment obtenir les réformes et les conditions crédibles d’organisation d’élections démocratiques, la libération de tous les militants encore en prison et s’organiser pour se présenter effectivement aux prochaines élections.

Les 9 participants à ces journées ont donc décidé de rester sous la coupole de la coalition pour mobiliser plus fortement les Togolais dans les rues afin d’obtenir les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales.

A ce propos, un programme d’action de mobilisation, de sensibilisation et d’information des populations a également été adopté.

Ils ont aussi abordé la question de la désignation d’un candidat unique face au candidat du pouvoir. L’idéal, estiment-ils,  c’est de parvenir à ce candidat commun. Mais les difficultés pour désigner ce candidat, soutiennent-ils, sont réelles.

« Sur les 9 participants, 6 se sont prononcés en faveur de la désignation d’un candidat unique de la coalition pour l'élection présidentielle de 2020, 2 en faveur de candidatures multiples sous un parapluie commun et le dernier participant n’a pas de position claire », indique la déclaration.

En plus de la restructuration de la coalition, des actions urgentes seront menées. Les 9 ont décidé de mener des démarches ‘officielles’ et ‘républicaines’ auprès des autorités togolaises aux fins de les saisir d’un certain nombre de sujets de préoccupations et d’intérêt national.

Read 2253 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…