29 Apr 2017

Composition du CNSD : La place de l’UFC mal vue par le CAR

La composition du Conseil national de suivi de la décentralisation(CNSD) rendue publique lors du dernier conseil des ministres tenu le 1er avril dernier, est la nouvelle pomme de discorde entre le pouvoir et l’opposition.


Alors que l’Alliance nationale pour le changement (ANC) parle d’un « déséquilibre excessif » du fait de la « mauvaise » composition de ce conseil, le Comité d’action pour le renouveau (CAR) dénonce la « manœuvre » par laquelle une place est donnée à l’Union des forces de changement (UFC), un parti politique au gouvernement mais qui continue de se réclamer de l’opposition, conformément au statut de l’opposition.
Dans un communiqué relatif au décret portant composition du CNSD, le parti de Me Yawovi Agboyibo souligne que « l’opposition est représentée par 7 élus au lieu de 8 prévus par le décret portant création du Conseil » et cette manœuvre est « identique à celle qui a été appliquée lors de la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a organisé la présidentielle de 2015 ».
Pour le CAR, le statut de l’opposition doit être abrogé. « Le statut de l’opposition constitue la colonne vertébrale de toutes les réformes en perspective et qu’il est illusoire de s’attendre à une juste composition des institutions et à des élections libres et démocratiques sans l’abrogation d’un statut de l’opposition qui laisse la latitude à un parti qui siège au gouvernement de s’accaparer des places qui reviennent à l’opposition dans les institutions », indique le document.

Read 633 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…