07 Mar 2019

Atchadam serait en cachette au Togo, un nouveau mot d’ordre du PNP attendu

Le leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, serait en cachette quelque part dans son pays le Togo. Le parti instigateur du 19 août 2017 va bientôt lancer un nouveau mot d’ordre à l’endroit peuple togolais, pour conclure la lutte politique au Togo. C’est entre autres ce qu’on peut retenir de la conférence de presse qu’a donnée ce jeudi à Lomé, le PNP.

Devant la presse, les responsables de ce parti politique ont affirmé haut et fort que le pouvoir de Faure Gnassingbé est un géant au pied d’argile, malgré la tenue des élections législatives qu’il a remportées. Au PNP, on estime que le peuple togolais n’est pas loin de la victoire finale. Et pour conclure la lutte, le parti au cheval va incessamment lancer un nouveau mot d’ordre.

« Le peuple togolais a remporté les batailles décisives, il ne lui reste qu’à gagner la guerre et cette victoire est à portée de main. Malgré les apparences, les bases et les fondements du pouvoir de Lomé sont détruits de façon irrémédiable. La racine principale du baobab est sérieusement atteinte. Malgré les apparences, le pouvoir est ébranlé et vacille. Le pouvoir n’est pas invincible, la victoire n’est pas loin. Incessamment, un mot d’ordre sera donné par le PNP », a lancé un cadre du parti.

 Au PNP, on ne parle plus du retour de Tikpi Atchadam mais plutôt de la liberté de mouvement et de sécurité de cet acteur politique.  

« Qui parle de retour de Tikpi Atchadam ? Ce que nous savons, c’est que nous sommes dans une situation unique en Afrique occidentale. Un leader d’un parti légalement constitué, qui n’est pas libre de ses mouvements, c’est du jamais vu en Afrique occidentale et le Togo fait exception. Nous disons simplement que pour se faire discret, le Togo est vaste », affirment les responsables du PNP.

Le parti de Tikpi Atchadam se dit très attaché à son axe programmatique qui s’étend de 2017 à 2019 mais aussi à la déclaration de Tchamba. Et si en 2020, lors de l’élection présidentielle, M. Gnassingbé se présente à sa propre succession pour un 4ème mandat, c’est l’extrême de ladite déclaration qui va s’appliquer.

« L’extrémité de cette déclaration, c’est que si M. Faure Gbassingbé pose sa candidature en 2020 pour l’élection présidentielle, le peuple togolais, sur le territoire national et partout dans la diaspora, devrait se mobiliser pour s’opposer à son 4ème mandat », ont-ils dit.

Est-ce à dire que le PNP quitte définitivement la coalition des 14 partis politiques de l’opposition issue de l’appel lancé le 20 août 2017 à Jean-Pierre Fabre, l’ancien chef de file de l’opposition ?

Le PNP dit être toujours dans l’attente des décisions et orientations prises lors de la journée de réflexion de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

« Jusqu’à ce jour, nous ne savons ce qui a été dit au niveau du conclave », signale-t-on, tout en ajoutant qu’aucun parti de l’opposition ne représente l’adversaire du PNP. « L’adversaire du PNP, c’est le parti au pouvoir ».

Le PNP a également tenu à rendre un hommage ‘sans pareil’ au peuple togolais pour sa bravoure, son engagement et sa détermination malgré, dit-on, « la violence crue d’un pouvoir qui n’hésite pas à abattre les manifestants aux mains nues et des non manifestants ».

Le parti remercie aussi les partis membres de la coalition des 14 pour le travail ‘remarquable’ accompli ensemble.

Read 1377 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…