02 Feb 2019

La ‘jeunesse consciente’ annonce la fin de la coalition et le début d’une nouvelle ère au Togo

Une nouvelle page de l’histoire politique du Togo est en train d’être réécrite à la suite des élections législatives du 20 décembre 2018. C’en est fini pour la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise. Elle n’a pas les moyens de sa politique. C’est ce que plusieurs centaines de jeunes se réclamant du Mouvement jeunesse consciente du Togo (MJCT) ont scandé dans les rues de Lomé ce samedi au cours d’une caravane. 

A la fin de cette caravane partie d’Avédji sur le boulevard Léo 2000 et qui a chuté au CEG Koissigan en passant par l’entreprise de l’Union, le boulevard non goudronné, la station Agoè-Télessou et le rond-point Tazou, ces jeunes habillés en T-shirt vert à l’effigie du MJCT, ont animé un meeting où des messages ont été délivrés.

Pour ces jeunes togolais autrefois connus sous le nom de Mouvement des jeunes conscients de l’opposition (MJCO), on ne peut bâtir une stratégie de conquête du pouvoir rien qu’avec les marches. Et les manifestations de rue du 26 janvier dernier, les premières organisées par la coalition des 14 après les élections du 20 décembre, ont été un ‘fiasco’.

« Aujourd’hui, ces marches se révèlent improductives. Celles organisées hebdomadairement de 2010 à 2014 n’ont rien apporté à la lutte. Et les marches organisées de 2017 à fin 2018 ont réédité l’exploit du sans succès. Il ne faut plus continuer dans cette lancée parce que la lutte populaire est invincible lorsqu’elle est bien pensée », indique la déclaration de circonstance.

Le MJCT a donc lancé un appel à la jeunesse togolaise, à bannir de son quotidien le ‘suivisme politique’ et à prendre conscience de la situation dans laquelle elle végète en se responsabilisant puis en prenant massivement part aux prochaines élections locales.

« Nous devons commencer par prendre d’assaut nos différentes communes. Nous devons être les premiers acteurs du développement de nos localités. La politique politicienne ne nous amènera nulle part », ont déclaré les premiers responsables de ce mouvement.

Ils ont aussi remercié le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, pour avoir décidé il y a quelques jours d’accorder la grâce présidentielle à certains détenus et de libérer sous conditions d’autres. « Cet acte démontre, encore une fois, sa volonté d’opter pour une pacification du pays », a lancé le président du MJCT, Victoire Kossi Ametsyo.

Ils ont exhorté l’Assemblée nationale présidée par Yawa Tségan à relever le défi lancé à la gente féminine. A la nouvelle équipe gouvernementale qui vient d’être formée, il appartient, selon ces jeunes qui auraient souhaité y voir plus de jeunes, d’assumer leur responsabilité avec tact.

Read 1166 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…