10 Jan 2019

RDC : Félix Tshisekedi déclaré vainqueur, la coalition Lamuka et la France contestent

C’est un candidat de l’opposition qui a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), selon les résultats provisoires proclamés à 3 heures du matin de ce jeudi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Félix Tshisekedi, le fils de feu l’ancien opposant charismatique de Joseph Kabila remporte donc cette élection avec 38,5% contre 34,8 pour le candidat de la coalition Lamuka, Martin Fayulu et 23,8 pour Emmanuel Ramazany Shadary, le candidat de la majorité présidentielle sortante.

Alors le pouvoir sortant affirme qu’il va se soumettre à ces résultats et que le camp annoncé vainqueur estime qu’il s’agit de la victoire du peuple congolais, le candidat de la coalition très populaire, Martin Fayulu dénonce les résultats de cette élection du 30 décembre dernier et parle d’un ‘putsch électoral’. La France est le premier pays à réagir. Pour Jean-Yves le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, ces résultats sont non conformes à la vérité des urnes.

Si on s’en tient aux chiffres proclamés par le président de la CENI, Corneille Nanga, c’est la première fois qu’il y a alternance à travers les urnes dans ce pays africain depuis son indépendance.

« Il s’agit d’un moment historique. M. Fayulu est en droit de contester les élections, nous sommes en démocratie et cela arrive en France. Le peuple congolais a tous les droits de ce réjouir », a déclaré Vitale Kamerrhe, le directeur de campagne du successeur provisoire de Joseph Kabila.

A la coalition la Muka, on parle de honte et d’irrespect au peuple congolais. « C’est une honte, les gens qui sont habitués à tromper le peuple continuent à tromper le peuple. Ils savent qu’ils n’ont pas gagné et qu’ils ne peuvent pas gagner. C’est la victoire du peuple. Les résultats ne se négocient pas. Le peuple a fait son choix, il faut respecter ce choix», a indiqué ce jeudi Martin Fayulu sur les mêmes ondes radiophoniques.

Pour l’heure, tous les yeux sont tournés vers la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui s’est fortement impliquée dans ces élections générales en déployant sur toute l’étendue du territoire congolais, plus de 40 observateurs.

Au lendemain de ces élections, les évêques ont averti qu’ils connaissent le nom du vainqueur de la présidentielle et ont enjoint à la CENI de proclamer les ‘vrais’ résultats.  

Read 681 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…