06 Dec 2018

Adjamagbo à Boukpessi : ‘les mêmes recettes ne marchent pas tout le temps’

La guerre des déclarations entre pouvoir et opposition continue son petit bonhomme de chemin au Togo. Au ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi qui interdit à la coalition des 14 partis politiques de l’opposition de tenir sa caravane et ses manifestations, Brigitte Adjamagbo Johnson ne manque pas de répondre.

La coordinatrice des 14 partis politiques de l’opposition estime que rien ne permet au ministre d’interdire ces manifestations prévues de ce jeudi 6 au 18 décembre prochain. Selon elle, le ministre se fourvoie en faisant référence à l’article de la loi du 16 mai 2011 qui, a-t-elle ajouté, ne s’applique pas en campagne électorale. Et de préciser que c’est le code électoral qui doit s’appliquer en cette période.

« L’article 67 du code électoral nous autorise en tant que partis légalement constitués à faire campagne », précise-t-elle ajoutant que la coalition s’en tient à son programme de campagne qu’elle compte dérouler.

« Nous sommes censés être dans un Etat de droit et nous nous battrons pour cela. Nous ne nous aplatirons pas devant l’arbitraire. On ne maintient pas un peuple sous une domination en l’intimidant. Cela peut marcher un moment mais pas tout le temps. Cela ne marche plus au Togo », a-t-elle tenu à rappeler.

La secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) dit que le regroupement de partis politiques qu’elle coordonne va continuer de réclamer le droit des Togolais à des élections transparentes et démocratiques, à vivre en démocratie, à avoir les réformes tant attendues.

« Ces réformes n’ont pas été opérées et on veut aller aux élections frauduleuses comme on a l’habitude de le faire », a-t-elle déploré.

Selon elle, la ‘recette’ habituelle qu’utilise le pouvoir togolais ne marchera pas. « Ces mêmes recettes ne marchent pas tout le temps. On met les gens en prison, on menace, au lieu de libérer les détenus comme cela est inscrit dans la feuille de route, on refuse », a-t-elle proclamé.

Read 405 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…