04 Dec 2018

Togo : l’EEPT et l’EMT appellent le gouvernement à reporter les législatives de quelques mois

A la veille des élections législatives du 20 décembre prochain que beaucoup d’analystes estiment de tous les dangers pour le Togo, du fait du caractère unilatéral de son organisation, les Eglises évangélique presbytérienne du Togo (EEPT) et méthodiste du Togo (EMT) ont encore une fois pris leur bâton de pèlerin.

Face à la presse ce mardi, les responsables de ces 2 églises ont appelé les autorités togolaises à privilégier la recherche de solutions consensuelles et durables de la crise actuelle et à repousser de quelques mois les élections législatives du 20 décembre prochain. 

« Si elle était prise, une telle décision ne devrait pas être interprétée comme le signe d’une quelconque faiblesse mais plutôt comme une preuve d’amour pour le peuple et une manifestation du sens de la responsabilité de ceux-là qui sont aux affaires », indique le message pastoral de circonstance.

Selon le pasteur Daniel Mawussi Akotia, modérateur de l’EEPT et la révérende Martine Grâce Zinsou Lawson, présidente de l’EMT, le report de quelques mois des élections législatives donnerait une nouvelle occasion aux acteurs politiques, éventuellement avec l’aide des institutions religieuses, d’approfondir le dialogue pour, disent-ils, lever les pesanteurs psychologiques et autres qui empêchent d’aller aux réformes et d’embrasser un processus électoral consensuel.

Ils ont profité de l’occasion pour rappeler encore une fois une partie de leur lettre pastorale qui dit que « l’intérêt de la nation togolaise commande de dépasser la peur et d’oser explorer les voies et moyens susceptibles de rassurer  sur les conséquences d’une éventuelle alternance politique à la tête de l’Etat ».

A l’EEPT et l’EMT, on pense que les Togolais doivent intérioriser que le principe de l’alternance politique ne doit pas donner lieu  à une chasse aux sorcières.

Pour ces deux églises, les propositions de solutions actuelles peuvent engendrer un ‘nouveau cauchemar’ pour les populations togolaises et le climat de tension et d’inquiétude est palpable au point qu’il y ait risque d’une exacerbation de la crise sociopolitique et d’une nouvelle dégradation du tissu social.

« Nous tenons à rappeler la sainteté et la sacralité de la vie de chaque Togolaise et de chaque Togolais et à interpeler chacune et chacun, où qu’il ou elle se trouve, sur le respect de la vie et de la dignité de son frère, de sa sœur et du peuple togolais », relève clairement le message pastoral.

Pour information, la campagne électorale pour les élections législatives du 20 décembre 2018  est ouverte depuis ce mardi. Pendant ce temps, la coalition des 14 partis politiques de l'opposition pense à des actions pour empêcher ces élections de tenir. 

Read 1845 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…