21 May 2018

Kaboua tente une comparaison entre lui et Tikpi Atchadam

Au lancement du Groupe des républicains et écologistes du Togo (GRET) il y a quelques jours à Lomé, Abbas Kaboua, le président du Mouvement des républicains centristes (MRC) a aussi parlé de Tikpi Atchadam, le leader du Parti national panafricain (PNP).

Selon l’acteur politique le plus prolifique au Togo, ‘le Dieu de Tchaoudjo’, celui qui a déclenché le 19 août 2017 le mouvement de contestation contre le pouvoir de Faure Gnassingbé, n’a pas fait preuve de ‘courage politique’.  

« Cela fait 6 mois bientôt que celui qui a déclenché le mouvement n’est plus sur le territoire, il a fui », a-t-il vociféré ajoutant qu’il n’y a pas une autre manière de voir le départ de Tikpi Atchadam du pays.

Se comparant au président du PNP, Abbas Kaboua dit avoir traversé des moments difficiles en confrontant le pouvoir en place au sein du Collectif sauvons le Togo (CST) et le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), deux organisations dont il réclame d’ailleurs la paternité, mais à aucun moment, il ne lui est venu l’idée de prendre la fuite.

« Moi,  je n’ai pas fui, j’ai fait 4 mois en prison et c’est ce qu’on appelle courage politique », a-t-il précisé.

Faut-il encore le rappeler ? Le leader du PNP, après les manifestations des 19 et 20 août 2017, ne faisait que de rares apparitions publiques. Il disait craindre pour sa sécurité et pour sa vie. Finalement, il a préféré sortir du pays. Aux dernières nouvelles, il serait au Ghana voisin d’où il envoie ses messages aux militants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition pour les encourager à prendre part aux différentes manifestations de rue.

Read 1317 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…