24 Apr 2018

Ce qu’Atchadam envoie les facilitateurs dire à Gnassingbé

Le président du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, celui par qui la contestation du régime de Faure Gnassingbé est devenue plus virulente depuis le 19 août 2017, vient encore, comme à son habitude à la veille de chaque manifestation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, de se prononcer.

Dans son message, le leader du PNP estime que pour résoudre de façon définitive la crise togolaise et à la satisfaction du peuple, les facilitateurs de la crise que sont les présidents ghanéen, Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé doivent dire la ‘vérité’ à Faure Gnassingbé.

Mais, « tant qu’il n’y aura personne pour dire la vérité à Faure, cette vérité qu'il feint d’ignorer, la crise togolaise va devenir de plus en plus complexe », prévient-il.

Cette vérité, selon Tikpi Atchadam, se résume en cette phrase : « monsieur le Président, votre idée de monarchie en plein 21ème siècle est une véritable chimère. Votre intention pour un 4ème mandat à partir de 2020 est un désir à refouler absolument dans l’inconscient. Vous pourrez la vivre après refoulement bien sûr mais en rêve, suivant la logique freudienne. Terminez tranquillement votre mandat actuel, un mandat de trop qui relève d’un défi insurmontable. Cependant, vous pourrez sortir par la grande porte avec un statut d’ancien Président de la République ».

Et de poursuivre : « ceux qui viennent vous répéter ça va aller, nous sommes à vos côtés, vous pouvez nous faire confiance, une fois chez eux, se demandent, cette histoire-là, est-ce que ça va aller vraiment ? Où allons-nous ? Jusqu’à quand ? ».

Au lieu de penser à organiser des élections dans le délai, propose M. Atchadam, Faure Gnassingbé doit plutôt penser à résoudre cette crise dans le délai.

Le leader du PNP dit faire confiance aux deux (2) facilitateurs de la crise togolaise, récemment nommés par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), lors de son Sommet extraordinaire qui a eu lieu il y a quelques jours en terre togolaise.

Tikpi Atchadam lance encore une fois un appel au peuple togolais à sortir massivement pour manifester les 25, 26 et 28 avril prochains. Aux habitants de Sokodé, de Bafilo et de Mango, des villes qu’il qualifie d’ « assiégées », il propose un programme différent. Il leur demande d’observer le vendredi 27 avril, jour de l’indépendance du Togo, une prière de recueillement et le samedi 28 avril, une ville morte.

Read 1421 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…