ADS
23 Apr 2018

Nouveaux itinéraires: Boukpessi propose, la coalition des 14 rejette

Les jours qui vont précéder et suivre le 27 avril, jour de la célébration du 58ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale, ne seront pas du tout gais. Il se profile à l’horizon des échauffourées entre forces de l’ordre et manifestants de l’opposition, les 25, 26 et 28 avril prochains.

Si le gouvernement ne semble pas interdire cette fois-ci les manifestations de rue, il cherche à caser les manifestations de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition dans le canton de Bè à Lomé, ce que le regroupement de partis politiques n’est pas prêt d’accepter.

Elle rejette catégoriquement la proposition d’itinéraire faite par le gouvernement dans son courrier-réponse de fin de semaine dernière et compte marcher sur les anciens itinéraires à Lomé, n’en déplaise au ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Brigitte Adjamagbo Johnson, intervenant ce lundi sur la radio Victoire FM, a estimé que les nouveaux itinéraires que propose le gouvernement passent pour être une « interdiction déguisée ».

« Le gouvernement croit pouvons ruser avec nous, nous ne pouvons pas accepter ces itinéraires-là. Nous ne pouvons pas les accepter d’autant que nous n’avons fait que reconduit les mêmes itinéraires et nous ne comprenons pas pourquoi aujourd’hui le gouvernement croit pouvoir nous interdire ces itinéraires. Nous faisons ces manifestations avec les anciens itinéraires », a-t-elle signifié.

Répondant à l’argumentation du gouvernement selon laquelle des riverains se plaignent des manifestations sur les anciens itinéraires, Mme Adjamagbo Johnson soutient qu’il y a une loi qui autorise à manifester mais il n’y a pas de loi qui dispose que les manifestants attirent l’attention de l’opinion et des décideurs sur leurs revendications  là où on ne peut pas gêner les gens.

« A quoi serviraient des manifestations si elles ne gênent pas un tant soit peu le déroulement normal de la vie économique et sociale ? », se demande-t-elle.  

Alors que la coalition compte manifester dans toutes les localités du pays, le gouvernement interdit les manifestations à Sokodé, Bafilo et Mango pour, dit-il, les raisons de sécurité bien connues de la coalition. Le ministre Payadowa Boupkessi interdit également toute manifestation sur les anciens axes et sur les routes nationales ne sont pas acceptées.

Les prochaines manifestations ne sont autorisées que dans les localités comme Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Anié, Dankpen, Niamtougou, Tandjouaré et Dapaong.

Read 1636 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…