Atchadam : « Boukpessi aura la réponse du peuple » Tikpi Atchadam, leader du PNP
10 Apr 2018

Atchadam : « Boukpessi aura la réponse du peuple »

A quelques heures de la reprise des manifestations de rue de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, le leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam vient encore de sortir de son silence.

Dans une interview accordée ce mardi à la radio Avulété, celui par qui la contestation du pouvoir de Faure Gnassingbé est devenue plus vive depuis le 19 août 2017, répond au  ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi, qui interdit à l'opposition de manifester.

Pour lui,  le ministre sait que, de la même manière que le dialogue ne suspend pas le fonctionnement de la justice, il ne saurait suspendre l’exercice des libertés fondamentales, en l’occurrence la liberté de manifestation reconnue et garantie par la constitution.

Personne ne peut imposer quoi que ce soit au peuple togolais en dehors du trépied ‘démission-transition-élection’, souligne-t-il ajoutant que qui n’est pas convaincu, ne peut convaincre personne. «Ceux qui parlent de référendum sont les premiers à ne pas y croire», annonce-t-il.

A en croire M. Atchadam, la prise de conscience est profonde et générale et les manifestations vont recommencer de plus bel et le peuple togolais n’acceptera pas une interdiction de manifester pacifiquement au cours du mois du Togo, le mois d’avril au cours duquel le Togo accéda pacifiquement à la souveraineté internationale (27 avril, ndlr).

« Le ministre Boukpessi aura la réponse du peuple les 11, 12 et 14 avril prochains sur l’ensemble du territoire national mais de façon pacifique et il le sait », prévient-t-il.

Il n’a pas manqué de lancer une motivation à l’endroit des Togolais. « Peuple togolais, reste vigilant, celui qui a pris conscience, ne somnole plus. Le pouvoir guette la moindre somnolence de ta part. Je sais qu’il attendra longtemps. A la manière de l’évangéliste qui propage la bonne nouvelle, portez la nouvelle des marches les 11, 12 et 14 avril 2018 dans toutes les contrées du pays. La fin est proche », dit-il.

Le leader du PNP estime que devant un dialogue politique démarré le 19 février pour durer 10 jours mais qui au finish prend trop de temps et où même la question des préalables qui devrait être vidée avant tout débat au fond, est à peine entamée, le peuple togolais n’a aucun autre choix que de marcher pacifiquement pour faire pression sur le régime.

Read 1076 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…