26 Feb 2018

Libre opinion-dialogue inter-togolais

Dr. Christian KESSOUGBO, Carrefour Emploi Développement (CED-TOGO), partenaire du Collectif des jeunes pour le développement (CJD) : « Je prie tous les interlocuteurs à considérer l'intérêt supérieur de la population et surtout celui de la jeunesse togolaise, en vue de sauver ce dialogue par un compromis».

Plusieurs observateurs pensent que les organisations de la société civile ont un rôle important à jouer pour contribuer à la résolution de la crise sociopolitique togolaise, et donc pour la paix et le développement socioéconomique du pays. Votre réaction en tant qu'acteur de la société civile.

Je voudrais tout d'abord me permettre de vous remercier pour cette occasion que me donnez pour réagir en ma qualité d'acteur de la société civile sur le rôle important que les organisations de la société civile (OSC) ont à jouer pour contribuer à la résolution de la crise sociopolitique togolaise.

Il serait aussi bien de rappeler ici que les organisations de la société civile (OSC) ont été les premiers acteurs qui avaient appelé les différents partis politiques à s'asseoir autour d'une table pour discuter des vrais problèmes relatifs aux réformes institutionnelles et constitutionnelles dans une déclaration des OSC lors de la rencontre de CESAL à Tokoin.

Dans cette déclaration, nous avions condamné les manifestations violentes et toutes les violences d'où qu'elles viennent. Nous avions appelé au calme et à l'apaisement. Nous avions demandé aux différents acteurs politiques la nécessité de rappeler à leurs militants d'éviter la violence sous toutes ses formes. Nous avions enfin appelé le Président de la République, Faure GNASSINGBE à prendre sa responsabilité en sa qualité de Chef d'Etat, garant de toutes les Togolaises et tous les Togolais.

Après cette déclaration de Tokoin, plusieurs regroupements d'OSC sont également rentrés dans la danse pour sensibiliser la population au maintien d'un climat de paix dans notre pays. Elles sont allées aussi loin dans leurs activité en organisant une rencontre entre les différents partis politiques  protagonistes (la coalition C14 et le parti au pouvoir).

Nous pouvons citer WANEP, CJD et ses partenaires....etc.

Bref, les OSC ont contribué, et continuent de rester en éveil comme des sentinelles du peuple, même si nous dénonçons certaines organisations qui prennent des positions à tendance partisane.

Nous sommes à une phase importante de notre histoire, c'est-à-dire le 27ième dialogue inter-togolais qui semble avoir du plomb dans l’aile...Un message à l'endroit des principaux acteurs.

Je voudrais apporter une nuance ici. Le dialogue entre Togolais ne devrait pas être compté et dit énième dialogue. Le dialogue doit être permanent entre les fils et les filles du Togo.

Mon message à l'endroit des principaux acteurs est très simple. Tout d'abord, nous remercions les pays amis du Ghana, de la Guinée et tous les autres pays qui ont contribué de près ou de loin à initier ce dialogue.

Je prie tous les interlocuteurs à considérer  l'intérêt supérieur de la population et surtout celui de la jeunesse togolaise, en vue de sauver ce dialogue par un compromis. Les vrais problèmes des Togolaises et des Togolais sont plus d'ordre socioéconomique. Notre parti politique c'est le Togo et notre candidat c'est le développement. Nous restons optimistes que les acteurs vont s’accorder sur l’essentiel, ce qui permettra de définitivement sortir de cette crise, ce qui permettra donc de sauver la paix et rassurer tous les camps politiques. Nous n’avons pas le droit de trahir notre avenir, nous n’avons pas le droit d’échouer surtout face au défi du développement socioéconomique de notre pays. Que Dieu bénisse notre cher pays, le Togo.

Read 521 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…