14 Feb 2018

Mgr Kpodzro contre la candidature de Gnassingbé en 2020

Annoncée tambour battant depuis ce mardi, la conférence de presse de Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzo a bel et bien eu lieu ce mercredi à Lomé, avec à la clé, la publication d’un document dans lequel le vieux prélat a  pris le parti du retour à la Constitution originelle de 1992.

Le vieux prélat  va plus loin dans son document en demandant la réhabilitation intégrale de cette Constitution, avec, dit-il, toutes ses implications juridiques et des élargissements « enrichissants », s’il le faut.

Cette position qui tombe à la veille du dialogue politique, l’archevêque émérite de Lomé ne cache pas qu’elle pourrait signifier que le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, ne se représenterait à aucune autre élection présidentielle au Togo.   

Cela suppose que « notre Chef de l’État finisse complètement, convenablement et dignement son mandat actuel, et accepte de ne plus se représenter aux élections de 2020, ce qui sera tout à son plus grand honneur », dit-il.

« Cette Constitution représente en réalité une vraie voie de salut pour un processus démocratique paisible dans notre pays, contrairement à une certaine opinion qui estimerait qu'elle serait taillée contre une personne », a-t-il indiqué, ajoutant que vouloir faire de cette position, un argument de résistance au retour à cette Constitution que les Togolais ont voté à plus de 96%, n’est rien d’autre qu’un « dilatoire ».

Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzo a présidé  avait le Haut conseil de la République (HCR), une entité issue de la Conférence nationale souveraine au début des années 1990 et qui a rédigé une nouvelle constitution qui sera soumise au référendum en 1992.

Read 1942 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…