14 Feb 2018

Jean Eklou ne reconnaît pas les « jeunes conscients de l’opposition »

Devant la presse ce mardi, des jeunes se réclamant de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et regroupés au sein du mouvement 'jeunes conscients de l'opposition', se sont attaqués au Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam et aux marches qu’organise l’opposition depuis le 19 août 2017.

Pour eux, le PNP utilise des pratiques de mouvements politico-religieux pour mettre en péril la coexistence pacifique. Ces jeunes ne sont connus d’aucune structure de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, estime Jean Eklou, le président de la jeunesse de l’Alliance nationale pour le changement (ANC).

« Si une telle position existait, ces jeunes devaient approcher les structures de jeunes que nous sommes au niveau de la coalition », relève-t-il.

Selon lui, il s’agit de la pure manipulation venant du pouvoir en place. « Nous sommes à la veille de discussions politiques qui s’annoncent très difficiles et âpres pour le régime RPT/UNIR qui ne peut que passer par ces manœuvres sordides pour essayer de semer la zizanie au sein de l’opinion nationale pour que l’opposition parte affaiblie à ces discussions », souligne-t-il.

Après avoir condamné le traitement « mensonger » dont a fait l’objet le PNP de la part de ces jeunes, et précisé que la coalition des 14 n'a jamais eu besoin d'une quelconque main tendue du chef de l'Etat, Faure Gnassingbé pour décider à prendre part au prochain dialogue, M. Eklou appelle la jeunesse togolaise à être vigilante face à ce qu’il qualifie de « manœuvres sordides des forces obscures ».

Read 538 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…