29 Sep 2017

Togo : Les enseignants ont enfin leur statut particulier

La rentrée scolaire 2017-2018 aura bel et bien lieu ce lundi 2 octobre. C’est ce que le Premier ministre, Komi Sélom Klassou a laissé entendre ce vendredi, lorsqu’il a reçu la version définitive  du statut particulier des enseignants.

C’est au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part des membres du gouvernement, les représentants résidents de la Banque mondiale et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), les responsables des centrales syndicales et de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET).

Dans ce statut particulier du corps enseignant qui prend effet à partir de ce jour, on note une prime unique pour les enseignants, augmentée de 5.000 francs pour toutes les catégories. Cette augmentation, selon M. Klassou, dénote que le gouvernement, sous la houlette du Président de la République, veut « prouver sa bonne foi et sa détermination à créer les conditions d’une année scolaire paisible, sereine et fructueuse pour tous les acteurs ».

En plus de ce statut particulier promis par les premières autorités togolaises avant la rentrée scolaire 2017-2018 et qui devrait venir calmer les ardeurs dans le secteur éducatif secoué depuis des années par des grèves à répétition des enseignants, plus de 2 millions d’élèves des écoles publiques vont bénéficier à partir de lundi d’une assurance maladie, un programme auquel le gouvernement consacre 3,5 milliards de francs CFA.

Cette prime unique qui intègre désormais toutes les primes et indemnités, s’élève à 35% du salaire de base de la catégorie C et à 19% pour la catégorie A1. Quand on tend vers les plus anciens, ce pourcentage se réduit, selon les informations.

« Nous avons demandé qu’on revalorise ce pourcentage. En réponse à cela, le gouvernement a proposé une augmentation en termes de montant de 5.000 francs CFA, ce qui  représente 6,14% pour les débutants de la catégorie C et 2,91% pour ceux de la catégorie A1. Vers les anciens, le pourcentage se réduit », a expliqué Komlan Nouwossan, secrétaire général de l’Union des syndicats indépendants du Togo (USIT).

Que pense la CSET de la situation ? Les enseignants de cette coordination sont-ils satisfaits ? L’année scolaire va-t-elle se dérouler sans grève ?

A ces questions, Atsou Atcha, le porte-parole de la CSET a donné des réponses. « Nous avons pris acte de ce que le Premier a dit tout à l’heure. Demain samedi, nous organisons les Assemblées générales pour rendre compte à nos mandants qui sont les camarades enseignants. Nous estimons qu’il y a un acquis, et c’est à ces AG qu’on connaîtra la position des enseignants », a-t-il relevé.

Pour rappel, les grèves des syndicats d’enseignants ces dernières années concernaient essentiellement l’intégration des enseignants auxiliaires, le problème des cotisations et le statut particulier pour ce corps.

Au total 12.747 actes de nomination avec effet à compter du 1er janvier 2017 ont été signés et les 13.778 enseignants concernés par les problèmes de cotisations savent, suivant leur groupe, à quel saint se vouer, note-t-on dans la présentation du Premier ministre.

Read 13176 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…