ADS
16 Nov 2020

Togo : les cours paralysés lundi dans les établissements scolaires par une grève des enseignants

Les élèves ont débuté l’année scolaire 2020-2021 le 2 novembre dernier. Ce lundi, soit 2 semaines après la rentrée, les cours n’ont pas eu lieu comme il se doit. Les enseignants ont démarré une grève de 3 jours. Plusieurs enseignants ont brillé par leur absence les établissements scolaires.

Au lycée de Tokoin Est (Nukafu) dont certains élèves sont rencontrés vers midi rentrant à la maison, la plupart des cours n’ont pas eu lieu, les enseignants étant absents. Au CEG Wuiti, certains cours ont eu lieu, d’autres, non.

Sur leur plateforme sociale, beaucoup d’enseignants se sont félicités de ce que le mot d’ordre de grève est suivi, même si ce n’est pas à 100% dans certains établissements.

Intervenant déjà ce lundi matin sur une radio locale, Sinon Hounsime, le Secrétaire général de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) s’est réjoui que la grève de 3 jours est consommée, et que les enseignants l’observent sur toute l’étendue du territoire.

Pour lui, c’est une manière pour les enseignants de démontrer qu’ils ne font pas dans la diversion et que la plateforme revendicative dont ils sont porteurs, les préoccupe.

« Nous avons déposé des plateformes revendicatives sans solution. Nous avons lancé un préavis et durant ce préavis de 10 jours, on devrait normalement nous rencontrer pour discuter voir ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire. Mais personne ne nous a rencontrés. On pense que c’est de la diversion que nous sommes en train de faire et que ça ne passera pas. Nous y voici », a-t-il lancé.

Il voit dans le choix du gouvernement de ne rencontrer les responsables des fédérations de syndicats d’enseignants que le mercredi dans l’après-midi, une manière de ‘minimiser’ ceux qui ont déposé le préavis de grève.  

« Il n’est pas bienséant qu’on puisse lancer un préavis de 10 jours et que l’on ne puisse pas mesurer la portée de la chose et rencontrer l’interlocuteur pour discussion. Les gens sont en droit de montrer que le mouvement est bien mûri », a-t-il affirmé.

De 3 jours, cette grève qui commence seulement 2 semaines après le début de l’année scolaire, est censée finir le mercredi. Vivement que les 2 parties puissent s’asseoir autour d’une table pour trouver des solutions idoines pouvant permettre à l’année de suivre son cours normal.

Pour rappel, les enseignants demandent l’indexation avec rappel des 2 milliards de francs CFA de 2019 et des discussions sur l’enveloppe de 2020 et 2021 et la mise en application du statut particulier de l’enseignant.

Read 1080 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…