29 Apr 2017

Menace de la CSET : Gilbert Bawara appelle la coordination à la modération et à la responsabilité

Des inquiétudes planent encore sur l’année scolaire en cours à cause de deux (2) problèmes que soulève la Coordination syndicale des enseignants du Togo (CSET). Il s’agit de la question des précomptes des mois de novembre, décembre, janvier et février derniers non encore versés aux enseignants grévistes et la présence ou non des responsables de la CSET dans le comité qui aura la charge de rédiger le statut particulier des enseignants.


Un courrier a d’ailleurs été adressé au ministre en charge de la Fonction publique, Gilbert Bawara par les quatre (4) syndicats membres de la CSET. Pour ceux-ci, il n’est pas question que le gouvernement joue sur le temps en demandant aux enseignants touchés par les précomptes de fournir des dossiers alors qu’au moment de les précompter, personne n’a eu besoin de leurs dossiers.
La CSET estime aussi que si elle n’est partie prenante du comité de rédaction du statut particulier, tout ce qui s’y fera sans elle, sera contre elle.
Gilbert Bawara, contacté par la radio Victoire FM, a appelé la CSET au sens de la modération et de la responsabilité pour, dit-il, « que le travail et les efforts faits aussi bien par les enseignants et les responsables syndicaux que les pouvoirs publics, continuent à être déployés pour favoriser l’aboutissement heureux de l’année scolaire et que l’année scolaire prochaine s’annonce sous de bons auspices ».
Sur le premier point, le ministre a estimé que « si les précomptes étaient injustement prélevés parce que les enseignants en question étaient sur leur lieu de travail pour les prestations pour lesquelles ils sont engagés », il leur suffit de fournir les pièces justificatives et le gouvernement prendra les dispositions qui s’imposent.
M. Bawara sur le second point, dit qu’il faut tout faire pour éviter une composition pléthorique du comité de rédaction du statut particulier. Si ce comité devrait devenir un « lieu de négociation », c’est certain que le processus serait retardé ou bloqué, a-t-il ajouté.
Il a quand même tenu à rassurer l’ensemble des interlocuteurs et des acteurs du système éducatif que le processus d’élaboration et d’adoption du statut particulier des enseignants se fera dans un esprit d’écoute et de concertation. « Les idées, propositions et appréciations des uns et des autres seront dûment recueillies et prises en compte », a-t-il relevé.

Read 831 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…