08 Jul 2019

Togo : les enseignants de l’UL et de l’UK mettent la pression, les examens de fin d’année visés

Les examens de fin d’année n’auront-ils pas lieu dans les Universités de Lomé et de Kara ? C’est ce que les 2 syndicats des enseignants du supérieur et toute la communauté du personnel des 2 universités veulent faire croire ?

Dans un courrier adressé aux Prs Komlan Dodji Kokoroko de l’UL et Komlan Sanda de l’UK,  le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST) et le Syndicat national des enseignants du supérieur (SNES) optent pour une cessation des activités pédagogiques dans les 2 temples du savoir. Une grève qui va durer 6 jours à compter du 15 juillet, date du début des examens. Elle sera reconductible si aucune solution n'est trouvée.

Selon les syndicalistes, il n’y aura pendant ces 6 jours ni TD, ni TP, ni cours, ni lancement des épreuves de devoir et examen. Sont aussi pris en concernés par cette grève, la surveillance, les corrections des copies, le traitement des notes, les délibérations et la publication des résultats.

Pourquoi ce choix des syndicats et du corps enseignant des 2 universités alors que l’année académique 2018-2019 est pratiquement arrivée à sa fin et les étudiants se préparent pour les examens ? Selon le courrier adressé aux présidents des 2 universités, les syndicats des enseignants-chercheurs dénoncent le silence des autorités devant leurs revendications.

« Nous interpellons une fois encore le gouvernement pour qu’une solution rapide et définitive soit trouvée à nos préoccupations », écrivent Dr Djifa Hounsi du SEST et Dr Essohanam Batchana du SNES.

Les 2 syndicats préviennent que si aucune solution n’est trouvée, la grève est reconductible jusqu’à satisfaction.

La dernière cessation d’activités des enseignants-chercheurs de ces universités publiques remonte au 25 juin dernier.

Read 2170 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…