03 Oct 2018

ASNER vole au secours des élèves de l’EPP d’Afagnan-Dévémé

L’année scolaire 2018-2019 a débuté le 24 septembre dernier. Mais des centaines voire des milliers d'élèves, compte tenu de l’indigence de leurs parents, cherchent encore de quoi écrire. C’est le cas des élèves de l’Ecole primaire publique (EPP) d’Afagnan-Dévémé dans la préfecture de Bas-Mono.

Une semaine après la rentrée, l’Association ‘soucions-nous des enfants ruraux’ (ASNER) a choisi de voler au secours de ces enfants démunis en leur apportant samedi dernier des fournitures scolaires. C’est au cours d’une cérémonie solennelle à laquelle ont pris part plusieurs personnalités administratives, religieuses, le corps enseignant et les parents d’élèves. Les enfants servis d’outils scolaires, une cinquantaine, n’ont pas caché leur joie.  

Joachim Komi Agbetim, le président d’ASNER, a à la fin de la cérémonie, livré les raisons qui ont justifié le choix des élèves dudit village. « Aujourd’hui, le monde est confronté à des difficultés exacerbées par les dérèglements climatiques, la pauvreté malgré les efforts multiformes de nos nations. Dans cet environnement hostile, les enfants dans les milieux ruraux et zones reculées paient le plus lourd tribut et n’ont aucun choix que de raccrocher les études pour des aventures au péril de leurs vies. De ce fait, les enfants d’Afagnan-Dévémé, émigrent vers le Nigeria, la Côte d’Ivoire, et bien d’autres pays de la sous-région », a-t-il révélé.

Bref, a-t-il ajouté, ce geste vient donner à ces enfants une confiance pour qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls. C’est également un appel lancé aux autres associations qui œuvrent sur le même terrain, à venir aider ces enfants à continuer les études.

« Nous devons créer l’avenir de nos enfants car ces derniers constituent l’avenir d’abord pour leur famille, leur communauté et partant de toute la nation. Ils ont besoin de jouir de tous leurs droits fondamentaux parmi lesquels le droit à l’éducation », a lancé M. Agbetim.

Au-delà de ce problème, l’EPP d’Afagnan-Dévémé rencontre d’autres difficultés au nombre desquelles l’insuffisance d’enseignants. Sur 6 classes, il n’y a que 3 enseignants. Les responsables de l’association donatrice ont lancé un appel pressant aux autorités et aux bonnes volontés.

Créée en 2014 pour venir en aide aux enfants nécessiteux, l’ASNER intervient dans le domaine de la promotion de l’éducation des enfants, la lutte contre la déscolarisation et la non-scolarisation des enfants en milieux rural.

Read 253 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…