12 Mar 2018

Kokoroko appelle la communauté estudiantine à attendre les résultats du SRI

Pour la première fois depuis le début de l’affaire dite de « manipulation de notes » à la Faculté des sciences de la santé (FSS) de l’Université de Lomé (UL), le président de ladite université, professeur Dodzi Komlan Kokoroko, vient de réagir officiellement via un communiqué.

A en croire le professeur Kokoroko, la présidence de l’université a été saisie par « un groupe d’étudiants se réclamant de la FSS »  de plaintes de fraudes au titre des évaluations de l’année universitaire 2016-2017. Parallèlement à cette saisine de la présidence de l’UL, la gendarmerie nationale a été saisie de la même affaire, souligne-t-il.

Et c’est en accord avec le décanat de la FSS que l’expertise de la gendarmerie nationale a été sollicitée, aux fins que la lumière soit faite sur cette affaire par l’audit du système de gestion des résultats des semestres 1 et 2 de l’année académique concernée.   

Dodzi Kokoroko appelle donc la communauté estudiantine au calme et à la sérénité, dans le respect de la présomption d’innocence et la recherche de la vérité. L’agrégé des sciences juridiques et politiques dit être dans l’attente des résultats de l’enquête conduite par le Service de renseignement et d’investigations (SRI) de la gendarmerie nationale.

« La présidence de l’UL espère vivement que la FSS sera lavée de tout soupçon et exemptes de toutes charges éventuelles », signe-t-il ajoutant que diligence est faite pour un dénouement rapide de la situation.

Cette réaction de la présidence de l’UL suffit-elle à calmer les tensions causées par l’arrestation  du vice-doyen de la FSS, le professeur Majesté Watéba Ihou et les deux étudiants ?

Read 914 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…