ADS
19 May 2020

Togo-coton : mauvaise performance en 2019-2020, la dynamisation lancée pour 2021

Le ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, Koutéra Bataka a lancé mardi à Kara (420 km au nord de Lomé), la campagne de production cotonnière 2020-2021. Une campagne placée sous le sceau de la redynamisation et de la mobilisation pour l’atteinte des objectifs du Plan national de développement (PND). Il faut dire que la campagne 2019-2020 a connu une mauvaise performance.

Les résultats sont restés en deçà des attentes, 116. 000 tonnes 2019-2020 contre 137 000 tonnes en 2018-2019.

« Cette baisse de rendement est due à la pluviométrie de cette campagne qui a été atypique de par sa mauvaise répartition dans le temps et dans l’espace. Elle est marquée par une alternance régulière des poches de sècheresse dans la période des semis et de période d’excès d’eau surtout vers la fin de la campagne, l’effet des ravageurs piqueurs suceurs, le non-respect des itinéraires techniques de production », a déclaré Nana Adam Nanfame, DG de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

Il y a lieu de retrousser les manches, tirer les leçons pour rebondir très haut, a lancé à l’endroit des acteurs de cette filière.

« Au cours de nos assises, nous devrions prendre le temps d’en analyser les causes et prendre les mesures qui s’imposent afin d’améliorer sans cesse nos performances », a-t-il souligné.

L’objectif, a-t-il ajouté, est d’aboutir à une transformation totale du coton produit au Togo.

Pour information, le secteur cotonnier joue un rôle très stratégique dans l’économie togolaise. Première culture de rente des exploitations agricoles, le coton s'affirme comme la première culture industrielle du Togo et le 4ème produit d'exportation du pays après le clinker, le ciment et les phosphates. Il est l'un des produits agricoles qui contribue de manière substantielle au PIB, soit à hauteur de 1 à 4,3% selon les années.

La campagne agricole 2020-2021 est celle de nombreux défis, dit-on. Au-delà de l’impérieuse nécessité de pouvoir augmenter les superficies en améliorant la production, la productivité et le revenu des producteurs, tous les acteurs devront trouver les approches idoines afin de se prémunir contre la pandémie au COVID-19.

Read 248 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…