ADS
30 Jan 2020

Togo-PASA : environ 900 sous-projets et fermes financés à travers le fonds compétitif

On en sait un peu plus sur le fonds compétitif du Projet d’appui au secteur agricole (PASA). Cet instrument financier mis en place par le ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique a permis de sortir de la pauvreté plusieurs producteurs et transformateurs togolais. Environ 900 sous-projets et fermes ont été donc financés.

On parle de 188 sous-projets innovants, 474 fermes d’élevage commercial et 206 fermes piscicoles. La subvention allouée à chaque sous-projet va, selon les informations, de 3,5 millions à 40 millions de francs CFA.

Conçu pour contribuer au renforcement des capacités productives dans les filières végétale, animale et halieutique, le fonds compétitif vise les initiatives de production agro-sylvo-pastorale et halieutique et de transformation agro-industrielle et autres activités connexes.

« Les sous-projets bénéficiaires financés jusqu’à ce jour sont des projets qui ont des aspects novateurs et porteurs d’avenir pour le devenir des filières ciblées, que ce soit en termes de production, de transformation y compris le conditionnement ou de marchés visés. Ils devront également contribuer à l’émergence et au renforcement de partenariats entre les acteurs des filières concernées. Ces sous-projets ont fait la démonstration des innovations permettant d’améliorer la productivité, la qualité sanitaire et commerciale, la transformation, la valeur ajoutée des produits agricoles togolais sur les marchés nationaux et sous régionaux et constituer des opportunités intéressantes et rentables pour les PME/PMI togolaises », apprend-on de la cellule communication du PASA.

Le fonds compétitif couvre 3 domaines. Le premier domaine concerne la diversification et la transformation des productions vivrières. Ici, il s’agit des sous-projets de transformation de produits vivriers togolais destinés aux marchés local et sous régional. A titre d’exemple, il y a l’amélioration du conditionnement et la transformation de produits vivriers, la mise aux normes pour aborder de nouveaux marchés, etc.

Le 2ème secteur est celui de la diversification des cultures d'exportation, notamment les marchés sous régionaux et internationaux. Les sous-projets retenus dans cette catégorie visent à développer l’utilisation de procédés, de technologies, de méthodes de conditionnement, d’organisation de la production et qui améliorent la qualité y compris sanitaire, la compétitivité, le respect des normes commerciales internationales et contribuent à augmenter les volumes et la valeur des produits exportés (en frais conditionnés ou transformés).

Le 3ème niveau concerne le développement de l’aquaculture et de la pêche continentale. Selon le PASA, ce sont des sous-projets de développement de l'aquaculture visant la réhabilitation et le renforcement des infrastructures de production. Les exemples vont des aménagements d’étangs, de bacs, de cages piscicoles, d’unités de conditionnement, de conservation et de commercialisation de poissons.

Read 1857 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…