01 Jul 2019

Le Groupe NSIA, un des rares projets d’intégration dont l’Afrique doit être fière

Qu’est-ce que c’est que la Nouvelle société interafricaine d’assurances (NSIA) ? Cette question mérite d’être posée, vu la crise que traverse ce groupe au Togo. Pensé et porté sur les fonts baptismaux par un Ivoirien, en la personne de Jean Kacou Diagou en 1995, le groupe NSIA est aujourd’hui, à l’instar d’Air Afrique (projet mort), de la Bourse régionale des valeurs mobilière (BRVM), d’Ecobank et d’autres institutions bancaires, l’un des projets d’intégration qui font la fierté de l’Afrique.

L’idée de créer NSIA, indique M. Diagou dans l’ouvrage ‘Une aventure dans l’assurance’, a été organiquement lié à un incendie nocturne, allumé pour, dit-il, briser sa carrière.

« C’est là que j’ai arrêté la décision, quoi que cela pût me coûter, de fermer la porte à l’ingratitude et aux humiliations gratuites, et de me jeter, guidé par le souci exclusif et passionné de la réussite, dans une création personnelle », a-t-il relevé.

Aujourd’hui groupe de compagnies d’assurances, d’établissements bancaires, de technologie et bien d’autres sociétés, 26 au total, le Groupe NSIA est présent dans 12 pays d’Afrique, dont le Togo. Groupe panafricain sous lequel il n’y a que de gros actionnaires africains, en 2014, dans les 12 pays, c’est à 1.729 employés qu’il a donné du travail. En 2013, la masse salariale perçue par les personnels de NSIA dans les 12 pays équivaut à plus de 20 milliards de francs CFA.

Le groupe a mis en place une politique de mobilité pour dit-on, mobiliser au bon endroit et au bon moment, les compétences dont l’entreprise a besoin, quelques soient leurs origines géographiques. Ainsi, il y a plusieurs Directeurs généraux nommés en dehors de leur pays. Sur les 12 pays, 8 ont des mandataires sociaux non nationaux. C’est suivant cette politique qu’il y a des DG ivoiriens au Togo et un DG togolais au Gabon.

Mais il faut rappeler que les DG mettent en application les décisions prises par le Conseil d’administration, présidé par un national. Au Togo, le conseil d’administration est présidé par Béné Boèvi Lawson, le plus gros actionnaire togolais au sein de NSIA. Président du conseil d’administration de NSIA technologies, il est également depuis 2018, le président du conseil d’administration de NSIA Assurances et NSIA vie assurances au Togo et au Congo.

L’avènement de NSIA au Togo

Ce groupe panafricain a atterri au Togo en 2005 et a récemment renforcé sa présence avec l’ouverture de la banque. Le personnel salarié est composé à 100% de Togolais. Le Togo faisant partie des petits marchés de la zone de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima), c’est sur insistance de Kwassi José Simenouh, aujourd’hui l’un des gros actionnaires, que NSIA a atterri au Togo.

La situation actuelle de NSIA au Togo, selon les informations, impose une restructuration, si on veut éviter la fermeture.

Read 561 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
ADS
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…