19 Dec 2018

Les transitaires agréés et non agréés conjuguent leur force pour mieux lutter

Au Port autonome de Lomé (PAL), c’est un secret de polichinelle que les relations entre les commissionnaires en douane agréés (déclarants en douanes), moins nombreux et les transitaires non agréés, plus nombreux, sont difficiles. Pour redorer l’image de cette profession, les transitaires agréés et les déclarants en douanes ont décidé de conjuguer leurs efforts en vue de mieux défendre leurs intérêts en mettant en place une association.

Portée sur les fonts baptismaux le 7 juin 2018, l’Union libre des transitaires agréés et  des déclarants en douanes opérant dans le domaine des véhicules usagés (ULTA2D-VU) a été officiellement lancée ce mercredi à Lomé. Cette entité, première du genre, a à sa tête un bureau exécutif de 11 membres présidé par Kankoé Gbedessi Folly-Klan.

« Notre profession est confrontée depuis plusieurs années à d’innombrables contraintes. Celles-ci sont liées à plusieurs facteurs qui pèsent négativement sur nos activités et par conséquent, sur l’économie nationale », tels sont les premiers mots du président.

Il a pointé du doigt entre autres certains frais appliqués aux prestations des transitaires, frais qui créent des remous sur l’espace portuaire, l’usurpation du métier par des tiers, les fraudes douanières, les reversements des véhicules et des décisions administratives qui la plupart du temps, ne tiennent pas compte des réalités du secteur.

« Ce sont là quelques pistes auxquelles nous devons nous attaquer durant notre lutte », a-t-il promis tout en rassurant que la nouvelle union n’a pas vocation à se substituer aux associations, unions et syndicats déjà existants sur le terrain.

Pour les responsables de l’ULTA2D-VU, l’un des tous premiers chantiers est de faire en sorte que l’importation des véhicules usagés retrouve ses lettres de noblesse.

Selon eux, un grand nombre de consommateurs préfèrent aller voir ailleurs dans les ports concurrents de la sous-région. Et le nombre de véhicule en transit qui sortaient du PAL, estimé à plus de 5000 par mois, a sensiblement régressé depuis un moment.

Read 210 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…