13 Nov 2018

6ème édition du FSSTT : le secteur minier togolais sous les feux des projecteurs

Au Togo, l’activité minière est en hausse avec une contribution au secteur secondaire qui est passé de 2,1% à 17% en 5 ans. En 2013, le secteur extractif a contribué à hauteur de 18,5% du total des exportations au Togo. En 2014, le Togo a tiré 4% de ses recettes des activités minières et les exportations du secteur extractif représentent 22% du total des exportations.

Mais comme dans plusieurs pays de l’espace communautaire, ce contexte prometteur d’un développement harmonieux contraste avec les conditions de travail et de vie de ceux qui vendent leur force de travail pour la prospérité économique des industries extractives et des populations des zones minières. Les populations subissent impuissantes les effets néfastes de l’intensification des pollutions et nuisances ainsi que la dégradation excessive de l’environnement par la perte des périmètres arables importants transformées en collines et lacs artificiels causés par les activités des entreprises multinationales.  Des actes de mal gouvernance et de corruption sont régulièrement cités au moment des concessions.

Pour en parler, les mouvements sociaux, les organisations de défense et de promotion des droits humains, les fédérations d’ONG, d’éminents professeurs d’université, des juristes, économistes et chercheurs se retrouvent  du 20 au 23 novembre prochains à Kpalimé (120 km au nord-ouest de Lomé) pour la 6ème édition du Forum solidarités sociales des travailleurs du Togo (FSSTT). L’information a été portée à la connaissance de la presse ce mardi à Lomé.

Le thème retenu par les organisateurs est : « le travail décent, les droits humains et la responsabilité sociétale de entreprises dans le secteur minier au Togo et dans l’espace communautaire (UEMOA/CEDEAO) : quelles alternatives pour une gouvernance partagée et une transformation économique, sociale, environnementale viable ? ».

Selon les informations, cette plateforme qui regroupe des organisations syndicales, patronales et celles de la société civile, débattra pendant ces 4 jours sur plusieurs communications notamment en matière de conditions de vie et de travail, des droits humains dans le secteur des mines et de la responsabilité des entreprises dans le secteur minier.

Sont également attendus, les représentants des organisations de la société civile qui viendront du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie et du Togo. L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et deux organisations viendront de la France et de la Belgique.

« Il s’agit pour nous de nous interroger sur tout ce qu’il se passe pour voir concrètement ce qu’il faut faire pour que les travailleurs de ce secteur soient dans des conditions décentes et que les populations des contrées dans lesquelles les mines sont exploitées, puissent jouir efficacement et logiquement des retombées de ces exploitations », a lancé un secrétaire général d’une confédération syndicale.

Pour Yves Dossou, coordonnateur de l’ONG Solidarité action pour le développement durable (SADD), cette 6ème édition du forum qui contribue à la dynamisation du secteur minier au Togo, apportera un souffle à toute la dynamique créée dans le secteur minier au Togo.

Les 5 premières éditions ont eu lieu en décembre 2005 et janvier 2008 à Lomé, en novembre 2010 à Kara, en décembre 2012 à Kpalimé et en septembre 2015 à Atakpamé.

Read 168 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…