09 Nov 2018

Stanislas Baba : ‘on ne donne jamais de Compact aux pays où les élections n’ont pas réussi’

Le Togo veut avoir le Compact, le programme le plus consistant du Millenium Challenge Corporation (MCC) qui fait bénéficier aux pays éligibles, plusieurs centaines de millions de dollars. Ce souhait a été réitéré ce vendredi lors de la présentation de la carte des scores 2019 du Togo par Stanislas Baba, le coordonnateur national de la Cellule du Millenium Challenge Account (MCA-Togo).

Le danger pour le pays de Faure Gnassingbé, c’est qu’il est en année électorale. Et le pays doit suivre avec grande vigilance Les indicateurs politiques. Au MCA-Togo, on estime que c’est la ‘bonne année’ pour le Togo, mais on ne perd pas de vue qu’on ne donne jamais de Compact aux pays où les élections n’ont pas réussi.

« En année électorale, c’est toujours des indicateurs en danger. Il suffit d’un processus électoral raté et c’est la dégringolade », a laissé entendre le coordonnateur de la cellule MCA-Togo.

Cependant, le ministre-conseiller se dit ‘heureux’ que le processus électoral en cours a démarré avec la Communauté économique des Etats d l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), avec à la clé un climat politique ‘apaisé’. « L’élection sera, j’en suis convaincu une élection inclusive. Les derniers réglages politiques ont été faits hier », a-t-il précisé, ajoutant qu’il ne veut plus revenir sur l’expérience amère de la coupure d’internet.

Il faut aussi préciser que le Togo connaît une tendance baissière en ce qui concerne les indicateurs de la bonne gouvernance. De 55% en 2018 en matière de gouvernance, on est à 53% en 2019. Le Togo recule également d’un point sur les libertés et connaît un léger recul en matière de lutte contre la corruption (0,12 en 2018 contre 0,10 en 2019).

Selon la cellule nationale du MCA, l’urgence aujourd’hui est lac bonne gouvernance. Il faut donc poursuivre les actions engagées pour la lutte contre la corruption, élaborer et adopter la loi relative à la lutte contre la corruption. M. Baba a interpelé la Haute autorité de protection et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).

« Le tout n’est pas de prendre des textes, il faut les appliquer. Passons maintenant à l’application effective des textes. Autrement, les agences considèrent qu’on a des textes mais qu’est-ce qu’on en a fait. C’est ce qu’elles veulent mesurer », a-t-il dit.

Le Togo est déjà éligible pour le programme Treshold. Pour 2019, il a validé 14 indicateurs sur les 20 que compte cet exercice américain.

Read 327 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…