19 Aug 2018

Togo : les administrateurs de l’Eglise du christianisme céleste à l’école du  SYSCOHADA révisé

Du 16 au 17 août derniers à Lomé, des administrateurs de l’Eglise du christianisme céleste du Togo (ECCT) ont été moulés dans les méandres du nouveau plan comptable en vigueur depuis le 1er janvier 2018 dans l’espace de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). Il s’agit du SYSCOHADA révisé.

Cette formation subventionnée conjointement par l’église susmentionnée et le cabinet ESF-Afrique, a pour but d’informer les cadres comptables à divers niveau sur les spécificités du nouveau plan comptable, de parcourir les grandes lignes de la réforme du droit comptable, et de permettre aux cadres à divers niveaux de s’adapter à la réforme.

Pour le Révérend prophète pasteur, Adétola Paul Bellow, le premier responsable de l’ECCT, cette session vient remonter les administrateurs à un niveau ‘moderne’ et ‘élevé’.

« Cette première, c’est d’essayer de former les bases des séries de formations qui se préparent au sein de notre église. Cette formation amène nos financiers à avoir un niveau de comptabilité de taille. Nous centralisons les quêtes et remettons tout en bloc, ce qui permettra à l’église d’avoir des possibilités de financement pour aller de l’avant. Nous sommes dans l’initiative de création des entreprises génératrices de revenus », a-t-il indiqué.

Cette formation sur les nouveautés du plan comptable SYSCOHADA révisé, a été assurée par Amen Tamataho, un expert-comptable béninois.

« Nous sommes, dans notre domaine comptable au sein de l’OHADA, passés du plan comptable SYSCOHADA qui a fait 17 ans au plan comptable SYSCOHADA révisé qui est en vigueur depuis le 1er janvier 2018. Il fallait que chacun des praticiens de la comptabilité que nous sommes, revoit ses connaissances », a-t-il déclaré.

Les modifications, selon lui, impliquent que certains comptes ont été supprimés, que les comptables puissent s’imprégner un peu plus des normes IFRS dans l’espace OHADA et que la présentation des états financiers n’est plus la même.

« Etant de l’église du christianisme céleste moi-même, il faut que nous ayons plus de compétences dans notre église », a ajouté le formateur.

Vingt (20) au total, les financiers de l’ECCT n’ont pas caché leur joie à la fin de cette formation qui, selon eux, vient les reniveler.

Read 363 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…