13 Mar 2018

Portrait : Kékéli Toffa, une « mère-entrepreneure » hors-pair

S’il y a une femme togolaise qui incarne mieux la dure réalité des « mères-entrepreneurs » au Togo, c’est bien madame Kékéli Abra Toffa, épouse Tokanou, promotrice de la société AHOE PRODUCTS, membre active de l’African Women Entrepreneurship Program (AWEP) et présidente de la coopérative Forum des jeunes entrepreneurs agricoles (FOJEA). Son entreprise est spécialisée dans la production de l’huile de ricin et du lait de soja en poudre instantané.

A moins de 34 ans, elle a en charge deux (02) garçonnets, une fillette de sept (07) mois et une entreprise qui peine à trouver son équilibre financier.

Kékéli (lumière en Mina), passe ses longues et stressantes journées à trouver l’équilibre entre sa vie d’épouse, de mère et d’entrepreneure. « Ce n’est pas facile d’être une bonne mère, une bonne épouse et aussi une bonne dirigeante de son entreprise. Ce n’est pas évident et parfois, moi-même je suis méconnaissable, mon mari n’arrive pas à me reconnaître, c’est comme s’il a perdu une partie de moi », avoue-t-elle. Et pourtant elle assume si bien ce défi du siècle.

La grande vie d’épouse, mère et entrepreneure

Le plus souvent, Kékéli doit prendre soins de ses enfants et de son époux, accomplir les tâches ménagères, passer à l’atelier pour la production, répondre aux préoccupations des clients, répondre à des rencontres d’entrepreneurs…  «  Des fois, je ne suis pas dans ma peau. Je dois penser dans le même temps au manger des enfants, à répondre à l’appel d’un client ou bien à livrer les commandes à un client. Il faut que ma tête soit dans tout ça en même temps. Les enfants et l’entrepreneuriat, c’est plus difficile. Ceux sont des journées stressantes et c’est toujours comme ça .Ce n’est pas facile », rapporte-t-elle pourtant avec fierté.

Madame Tokanou est aussi contrainte de faire des choix aux entendements surhumains. Alors qu’elle vient d’accoucher, Kékéli est astreinte de quitter sa fille de huit (08) jours d’âge pour ne pas manquer le 16ème forum de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), une rencontre internationale d’entrepreneurs tenue à Lomé où elle pourrait trouver des débouchés aux Etats-Unis. Trois (03) mois plus tard,  elle se passe une semaine durant loin de sa fille, pour représenter sa société au Forum des jeunes entrepreneurs agricoles (FOJEA).

Son foyer souffre parfois de cet amour pour l’entrepreneuriat. « Le soin qu’elle doit apporter à la famille est relâché, la famille en souffre », note son mari, Hervé Tokanou.

Et pourtant, celui-ci lui est d’un soutien indispensable. « Il m’aide beaucoup avec les enfants à la maison. Quand je dois aller représenter l’entreprise quelque part,  il fait tout pour revenir à temps de son boulot pour s’occuper des enfants. C’est un homme compréhensible », reconnait-elle.

Plus qu’un époux, monsieur Tokanou est aussi le premier financier de l’entreprise de sa femme. Il a déjà investi près d’un (01) million de FCFA à des moments opportuns pour sauver AHOE PRODUCTS. « Mon mari c’est ma force. Je dirai derrière une grande femme se trouve un grand homme », confie-t-elle avec un sourire.

Un flair de combattante

Depuis son jeune âge, Kékéli Toffa s’est montrée très combattive. A 21 ans, elle se voit dans la peau d’un juriste. Après son baccalauréat littéraire en 2005, elle s’est inscrite à la faculté de Droit de l’Université de Lomé. A une année de sa licence, la vie lui joue son premier mauvais tour. Elle est obligée de renoncer à son rêve de juriste à causes de violents et récurrents maux de tête qui l’empêchent d’étudier.

Kékéli part rejoindre son père au Gabon. Après deux (02) ans de séjour à Libreville, son sens de patriotisme la pousse à rentrer au pays. De retour sur sa terre natale, elle s’est mise sur le pas de ses parents. Elle se lance dans le commerce comme sa mère ; puis devient professeure de français comme son père. Elle prend ensuite partie pour la gent féminine et consacre cinq (05) années à l’alphabétisation des femmes avant de finir agent de collecte dans une micro finance. Durant ce périple, où ses soins intensifs de santé aux antibiotiques ont altéré sa beauté, Kékéli avait le moral au beau fixe et voyait toujours l’avenir radieux. A la question de savoir comment elle se sentait pendant ces moments peu glorieux,  elle répond : « Je me sentais bien. Pour moi, la vie ne s’arrêtait pas là donc je me donnais à fond dans le travail que je dois accomplir et je le fais bien ».

Très religieuse, la jeune combattante n’a que « Dieu » pour grand ami. Pour la soulager un tant soit peu, le ciel gratifie Kékéli d’un mari idéal, monsieur Tokanou Hervé. En 2012, le jeune électrotechnicien et maître de chœur, se marie avec Kékéli Toffa.

En avril 2015, le jeune couple se rend à une formation sur l’entrepreneuriat dans leur église. Et ce fut le déclic. En quatre (04) mois, la nouvelle entrepreneure a lancé sur le marché son produit « Huile de ricin » qu’elle a exposé au Salon international de l’agriculture de Lomé (SIALO) édition 2015.

Tout est parti d’un tour sur internet du jeune époux à la recherche d’un produit naturel pour faire repousser les cheveux à sa femme. Il est tombé sur l’huile de ricin. Commencent alors des randonnées entre amoureux pour récolter les graines de ricin et en extraire l’huile. L’effet attendu a été au rendez-vous et Kékéli ne manque pas de mots pour faire l’éloge des vertus de l’huile de ricin à ses proches.

« Quand on avait commencé, la graine de ricin était très difficile à décortiquer. On avait commencé avec des pinces électriques. On passait des jours pour avoir une petite quantité. Au début, nous torréfions les graines sur le feu, l’huile était noire. Ce qui nous a  encouragés à aller de l’avant, c’est quand on avait amené l’huile au SIALO en 2015. L’huile était noire mais les visiteurs ont tout pris en deux jours. C’est ce qui nous a boosté à aller de l’avant », a-t-elle raconté.

En 2016, Kékéli a été retenue par le Fonds d’Appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ) pour renforcer sa capacité en entrepreneuriat. En attendant le financement de ce programme national, le jeune couple acquiert une centrifugeuse, ancien modèle, importée de la Hollande pour presser les graines de ricin et obtenir une huile de meilleure qualité. Cette expérience financée par son époux a été mi échec, mi réussite. Depuis dix (10) mois, Kékéli attend toujours sa machine de presse professionnelle qu’elle a commandée en Chine avec un prêt du FAIEJ. Elle a dû surseoir temporairement la production de l’huile de ricin. 

Le lait de soja en poudre instantanée pour sauver la face

Kékéli a plusieurs tours dans la poche pour se tirer d’affaire et ce n’est pas une dette de plus de trois millions (3.000.000) de FCFA qui peut arrêter la courageuse mère-entrepreneure. En décembre 2017, elle lance un nouveau produit « … » le lait de soja en poudre instantané. « Le lait de soja en poudre instantané vient remplacer le lait de vache pour ceux qui ne voulaient pas l’utiliser. Le lait de soja en poudre est plus riche en calcium que le lait sur le marché. Le lait de soja en poudre peut être conservé jusqu’à 6 mois », informe-t-elle.

Chaque mois, AHOE PRODUCTS produit une vingtaine de kilogrammes de lait de soja en poudre en sachets de 400 et 200 grammes. Les clients ne manquent et les problèmes non plus. « Là aussi, on a un problème de packaging. La seule société qui nous fournit l’emballage nous a dit, si nous voulons les sachets de 200 grammes, ce serait sur commande ».

Malgré ces difficultés, elle est confiante pour les cinq (05) prochaines années : « si nous arrivons à avoir la machine à presse, je veux être la première entreprise à livrer l’huile de ricin au Togo et dans la sous-région ».

Son seul regret à ce jour est de n’avoir pas commencé l’entrepreneuriat dans son célibat.

Ce portrait est réalisé  dans le cadre du Projet Global Com Leadership féminin du site d’informations Global Actu, pour permettre une visibilité aux femmes entrepreneures togolaises.

Jérémie GADAH

Read 3321 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…