ADS
04 Sep 2020

Togo : des ministres de 5 pays étudient un programme de gestion intégrée des espaces frontaliers

Les ministres de la sécurité et des frontières et les directeurs généraux des services de police et de gendarmerie de 5 pays sont à Lomé. Le général de brigade Damehame Yark et ses collègues du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Niger réfléchissent à la situation sécuritaire précaire dans ces pays d’Afrique de l’ouest.

Il s’agit de la 5ème réunion annuelle des ministres en charge de la sécurité et des frontières des pays du Conseil de l’Entente. Elle est placée sous le thème : ‘investir dans les espaces frontaliers pour promouvoir le développement et prévenir le risque sécuritaire dans les pays de l’espace Entente.

Dans son discours d’ouverture de cette rencontre, le ministre togolais a dressé le tableau de la situation sécuritaire à laquelle les 5 pays font face. Au-delà de la criminalité classique, a-t-il dit, on note la persistance des actes terroristes et de la montée des groupes extrémistes violents dans certains pays de l’espace.

Les facteurs qui contribuent à cette situation sont entre autres la porosité des frontières, la circulation anarchique des armes légères et de petit calibre et l’absence des pouvoirs publics dans les zones frontalières.

Les populations des zones frontalières, a poursuivi le ministre, font face à une précarité de vie due à la faiblesse des perspectives de développement, de l’absence des services publics de base.

« Les groupes extrémistes violents =, les trafiquants d’armes et d’êtres humains trouvent sans peine d’espaces pour s’implanter, mener leurs activités criminelles et véhiculer leurs idéologies », a-t-il lancé.

Selon Dmehame Yark, pour faire face aux différents problèmes dans les espaces frontaliers, « nous devons rester vigilants, solidaires et mutualiser les moyens humains, logistiques et opérationnels afin de lutter plus efficacement contre ce cancer qui risque de mettre ne péril notre union ».

Ces constats, selon Patrcie Kouame, Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, soulignent la nécessité de prêter une attention particulière aux espaces frontaliers dans les politiques de prévention d l’extrémisme violent.

« En nous inspirant de l’expérience du Bénin, le secrétariat exécutif a fait élaborer par le cabinet Polygone Plus, un programme de gestion intégrée des espaces frontaliers pour en faire des espaces sécurisés, de paix, de coopération transfrontalière et de développement », a-t-il souligné.

Des recommandations seront faites à l’issue de cette réunion à la Conférence des chefs d’Etat de ce conseil dont Faure Gnassingbé du Togo est le président en exercice.

Read 179 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…