22 Sep 2019

Yark : ‘le Togo est sur la bonne voie en matière de prévention de l’extrémisme violent’

Des 5 pays membres du Conseil de l’Entente, le Togo est le seul qui n’a pas encore fait les frais d’attaques terroristes. A la fin de la 4ème réunion annuelle des ministres en charge de la sécurité et des frontières dudit conseil qu’il a présidée vendredi dernier, le général Damehame Yark a dit où en est le Togo dans la prévention contre l’extrémisme violent.

Selon lui, depuis le mois d’octobre 2018, le Togo a senti descendre la menace djihadiste du Burkina Faso vers lui. Le gouvernement a donc pris les dispositions en renforçant la sécurité au nord du pays. Des instructions ont été données aux éléments qui sont aux frontières. Bref, selon le ministre de la sécurité, en matière des dispositions que les Etats ouest africains doivent prendre pour éviter la radicalisation et l’extrémisme violent, le Togo est sur la bonne voie.

« Depuis le 15 mai 2019, en conseil des ministres, il a été créé un comité interministériel de prévention  et de lutte contre l’extrémisme violent qui regroupe plusieurs catégories sociales. Ce comité a pour rôle d’aller vers les populations, les écouter et apporter les solutions idoines aux différents problèmes qui sont les leurs », a déclaré le ministre.  

Cependant, a-t-il nuancé, ce n’est pas suffisant. « Les forces de défense et de sécurité font un bon travail. Mais le gouvernement a aussi compris que les solutions militaires et sécuritaires ne sont pas suffisantes. Il faut penser aux solutions sociales. C’est ce qui a motivé la création du comité interministériel », a-t-il ajouté.

Les ministres de la sécurité et des frontières des 5 pays membres du Conseil de l’Entente ont approuvé vendredi le projet de directive communautaire sur la prévention de l’extrémisme violent (DCPEV). Un projet qui sera soumis à la prochaine Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des 5 pays.  

La volonté a été réaffirmée de renforcer la coopération sécuritaire entre les Etats membres de l’espace Entente par la mutualisation des moyens, le partage d’expériences de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent ainsi que la signature d’accords de coopération transfrontalière.

Le Conseil de l’Entente regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

Read 393 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…