02 Apr 2019

Togo : le silence assourdissant de Louis Michel à l’Assemblée nationale

Au Togo depuis quelques jours pour une mission d’information et d’étude auprès des acteurs politiques et de la société civile, sur la situation sociopolitique togolaise, Louis Michel a dû goûter au ressentiment que nourrissent certains acteurs togolais. L’ancien Premier ministre belge a été recadré par ‘Togo debout’, l’une des organisations de la société civile qu’il a rencontrées dans le cadre de sa mission.

Le front citoyen n’a pas aimé les déclarations que le Belge a faites au sortir de l’audience que le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, a accordée à la délégation de l’ACP-UE et bien avant la fin de sa mission au Togo. Pour cette organisation qui a produit une mise au point à l’issue de la rencontre avec la délégation de l’ACP-UE,  ces déclarations ont l’allure d’une véritable synthèse débouchant sur une conclusion et constituent non seulement un mépris des autres acteurs non encore rencontrés, mais aussi et surtout pourraient enlever à la mission son impartialité et partant sa crédibilité.

En effet, Louis Michel affirmait ceci : « nous allons rentrer extrêmement satisfaits. C’est un pays qui progresse manifestement très fort. Et donc, nous allons repartir d’ici assez rassurés de la manière dont le Togo évolue ».

Cette organisation n'a d'autant pas compris ces déclarations quand on sait que dès l'entame de sa mission, Louis Michel avait affirmé qu'un rapport 'objectif' sera fait à l'Union européenne (UE), commanditaire de la mission.

Ces griefs des organisations de la société civile togolaise à l’encontre de l’ancien Premier ministre ont été pour quelque chose dans le silence qui a caractérisé la délégation de l’Assemblée parlementaire de l’ACP-UE à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2019 de l’Assemblée nationale togolaise ?

Il faut noter que la délégation de l’Assemblée parlementaire de l’ACP-UE conduite par le Belge, est la seule délégation parlementaire qui n’a pas prononcé de discours ce mardi à l’ouverture de cette session.

Toutes les autres délégations parlementaires venues du Gabon, du Ghana, de la Guinée et du Burkina Faso ont bel et bien prononcé un discours.

Read 343 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…