29 Oct 2018

Les Africains à Lomé pour parler d’une même voie en matière de commande publique

Lomé abrite depuis ce lundi, la réunion du Réseau africain des experts et professionnels de la commande publique de quarante-cinq (45) pays africains. L’initiative de cette réunion remonte au Forum de haut niveau sur la commande publique tenu à Johannesburg en Afrique du Sud du 03 au 05 avril 2017.

La rencontre de Lomé a pour objectif de permettre aux participants venus d’une quarantaine de pays africains aussi bien anglophones, francophones que lusophones de finaliser l’examen des textes devant permettre de constituer un réseau unique pour l’Afrique, un réseau africain en commande publique, en tant que marchés publics, les délégations de marchés publics et puis les contrats de partenariats privés.

« La réunion qui démarre ce jour a pour but de nous amener à approfondir nos réflexions sur la création et l’opérationnalisation du Réseau africain de la commande publique. Un tel réseau est la traduction dans les faits des exigences de la professionnalisation et de la responsabilisation des acteurs pour une meilleure gouvernance économique des pays africains », a déclaré Théophile René Kapou, Directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP).

L’intérêt du réseau, ajoute-t-il, c’est de permettre à l’Afrique de parler d’une voix unique dans le domaine de la commande publique et insuffler des formes que les gouvernements africains vont adopter dans ce domaine-là. « La présente réunion constitue, pour ainsi dire, un cadre approprié pour enclencher ce processus d’harmonisation de la commande publique en Afrique », a-t-il précisé.

Pour lui, la réunion de Lomé est donc l’occasion d’œuvrer à l’obtention de résultats concrets qui sont, entre autres, d’abord l’adhésion au réseau des représentants des pays africains ici présents, ensuite, l’adoption des textes statutaires du Réseau africain en commande publique, en outre, la mise en place des organes du Réseau africain et enfin, l’engagement des discussions sur le Forum de Dakar sur la commande publique.

Le tout nouveau réseau s’attachera à porter la voix de l’Afrique sur les questions liées à la commande publique et à assumer un rôle central dans l’élaboration des lignes directrices et des stratégies de réformes dans le domaine de la commande publique.

« La Banque mondiale soutient la modernisation des systèmes nationaux de passation des marchés publics et encourage le dialogue en vue d’améliorer la gestion des finances publiques. Notre appui à l’organisation de ce forum entre dans ce cadre et nous espérons que le partage des connaissances et d’expériences qui aura lieu dans le cadre du réseau qui sera constitué, permettra un meilleur fonctionnement des systèmes des marchés publics sur le continent africain », a laissé entendre Hawa Cissé Wagué, représentant résidente de la Banque mondiale à Lomé.

Selon le ministre de la Planification du développement, Kossi Assimaidou, la commande publique constitue une des clés du développement en Afrique. « Les enjeux économiques correspondants sont vitaux pour l’avenir de chaque pays du continent », a-t-il soulevé.

Le volume en valeur des marchés publics passés annuellement en Afrique, a-t-il poursuivi, correspond à l’équivalent de 50% des importations africaines.  

La réunion du réseau africain des experts et professionnels en commande publique a balisé la voie au Forum de haut niveau sur la commande publique de Dakar. Les regards se tournent désormais vers le Sénégal qui accueille en 2019 le Forum de haut niveau sur la commande publique.

Bernadette AYIBE

Read 159 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…