05 Oct 2017

Faure Gnassingbé : « Je suis optimiste quant à nos chances d’y parvenir »

Alors que son opposition était ce jeudi dans les rues de plusieurs localités du Togo pour manifester la colère contre son silence, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a prononcé un discours.

Mais ce dernier n’a rien à voir avec la situation politique qui prévaut au Togo depuis le 19 août dernier. Faure Gnassingbé, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), était plutôt à Niamey au Niger, où se tient depuis ce jeudi le Forum des premières dames des pays membres de la CEDEAO. En tant que président en exercice de cette communauté de 15 pays, c’est à lui que l’honneur est venu d’ouvrir cette rencontre, en présence de son homologue du Niger, Mahamadou Issoufou.

Dans son discours d’ouverture de cette rencontre de formulation d’une réponse concertée contre la fistule obstétricale, cette maladie qui marginalise les femmes atteintes, le président togolais a fait savoir qu’il faut une détermination infaillible pour parvenir à son éradication. « C’est avant tout une question de dignité humaine et c’est pour cela que je ne peux ne pas répondre à votre aimable invitation », a-t-il dit à l’endroit de son homologue.  

« La question de la fistule obstétricale est une douleur absolue non seulement pour les femmes atteintes et leurs proches, mais également pour nous tous. C’est vraiment la maladie de l’exclusion car elle touche essentiellement les femmes ayant peu ou pas d’accès à une prise en charge adéquate, mais elle continue de les reléguer au bord de leurs communautés. C’est un problème majeur de santé publique et de société », a relevé M. Gnassingbé.  

Néanmoins, il a salué que beaucoup d’efforts sont faits dans les pays membres de la CEDEAO, ce qui donne des raisons de croire en l’avenir.

Tout en appelant à agir sur les facteurs sanitaires et médicaux, sociaux, culturels et économiques et la mutualisation des efforts en vue d’une véritable synergie d’actions et le renforcement du processus d’intégration dans tous les domaines, Faure Gnassingbé a lancé : « Je suis optimiste quant à nos chances d’y parvenir, car la mobilisation est générale en notre sein et l’accompagnement de nos partenaires dans cette lutte, n’a jamais été démenti ».

Read 2146 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…