21 Sep 2017

« Souffle », un projet pour prendre à-bras-le corps l’utilisation des produits phytosanitaires

L’utilisation des substances chimiques en soi n’est pas une mauvaise chose. Ils permettent une évolution spectaculaire de l’agriculture. Cependant, le constat est ces substances, surtout les produits phytosanitaires, sont utilisés de façon considérable, intensive, voire excessive dans les champs, de sorte que les résidus de ces produits se retrouvent dans l’eau, l’air et le brouillard.

Ils sont également présents dans les aliments. Selon les données, plus de 50% des fruits et des légumes produits à travers l’agriculture intensive en contiennent.

Face à ce problème de santé publique, la Mission évangélique de la réconciliation (M.E.REC) a lancé ce mercredi à Baguida (banlieue est de Lomé), le projet dénommé  « Souffle » : rationalisation  des produits phytosanitaires et gestion des déchets agricoles au Togo.

Initié à l’intention des maraîchers et des producteurs céréaliers de tout le Togo, il va d’abord profiter aux maraîchers de Baguida qui mettent sur le marché togolais des fruits et des légumes.

« Ce projet est très indispensable pour la santé de l’homme en général, de l’animal mais surtout pour l’environnement. Le constat est parti du fait que l’usage est fait de façon intensive et extensive des produits phytosanitaires, tellement que les résidus se retrouvent un peu partout », a indiqué Elise Agnamana, gestionnaire de magasins d’intrants agricoles et membre de MEREC.

Dans un premier temps, il sera question de collecter les emballages vides qui se retrouvent dans les champs. « Les producteurs brûlent ces emballages à proximité des  champs. Ce faisant, ils se contaminent et contaminent les cultures qui se retrouvent sur les marchés pour la population. Nous sommes tous autant concernés », a-t-elle relevé.

L’élimination efficace de ces déchets agricoles va nécessiter un endroit approprié, d’où l’entrée en jeu de partenaires et financiers.

La collecte des emballages se fera au même moment que les sensibilisations des maraîchers à travers les ateliers de formation et des séminaires, sur l’utilisation dans les normes des produits phytosanitaires. Les hommes de médias seront aussi formés pour que la population en général soit informée de ce qu’il se passe.

Autre phase importante du projet, la mise à disposition ultérieure des producteurs, des équipements adéquats (gants, cache-nez et accoutrements) pour l’utilisation des substances chimiques.

Revenant sur les dangers de l’utilisation excessive des substances chimiques et surtout des produits phytosanitaires utilisés contre les insectes, les rongeurs, les champignons et les mauvaises herbes, le pasteur Joshua Lolonyo Kétémépi, l’un des responsables de l’association porteur du projet, a rappelé qu’il peut s’agir de la toxicité notoire et du cancer.

Créée en 2001, MEREC est une association apolitique, à but non lucratif qui intervient dans la protection de l’environnement.

Read 387 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…